couverture

Politique,Société

Telegram : une application de djihadistes ?

5 Jan , 2017  

Rendue célèbre par son sulfureux créateur, Pavel Durov, Télégram est une application qui permet d’échanger des messages de manière cryptée. Un whatsapp plus sécurisé. Cet atout marketing a d’abord suscité l’intérêt des différents opposants des régimes répressifs. Puis, plus récemment, celui des djihadistes dans l’élaboration de leurs plans macabres. Malgré toutes les polémiques nées de cette utilisation détournée, Telegram continue d’exister, passant même la barre des 100 millions d’utilisateurs.

pavel

Pavel Durov – créateur de Telegram

Un usage de plus en plus régulé

Si en 2013 Pavel Durov a crée cette application comme une aire de liberté au sein du gouvernement russe, force est de constater que Telegram devient de plus en plus surveillée. Même si les données demeurent toujours sécurisées, l’application a décidé de revenir sur cette réputation que les adeptes de Daech ont pu lui donner en l’utilisant. Ainsi, un canal a spécialement été crée : @IsisWatch, il permet à chaque utilisateur de se tenir au courant de l’avancée des mesures anti-Daech menées par Telegram. 60 conversations groupées en lien avec Daech seraient supprimées par jour sur l’application, soit 2000 par mois. Un nombre dérisoire.

 

Si d’autres réseaux sociaux comme Twitter, avec plus de 300 000 comptes de terroristes supprimés depuis 2015, sont plus réceptifs et plus rapides dans la cyberlutte contre Daech, l’application Telegram, elle, a donc un rythme de suppression beaucoup moins impressionnant. En cause, le fait que l’application se refuse à surveiller les conversations des utilisateurs, cela irait contre la logique même de l’application. Par conséquent, pour qu’une conversation groupée soit supprimée, il faut qu’un utilisateur honnête la signale à l’équipe technique de Telegram. La mesure devient donc beaucoup moins efficace puisqu’elle est soumise à la collaboration de ses utilisateurs. On comprend donc que par sa ligne directive, Telegram est un vivier pour les personnes mal intentionnées. Pas étonnant donc que des djihadistes comme Adel Kermiche, meutrier du père Jacques Hamel, aient pu préparer leurs actes discrètement via l’application.

kermiche-aat-rouvray-terrorisme-2_5647947

Extrait des échanges d’Adel Kermiche sur Telegram

Des autorités dépassées

Une telle liberté amène évidemment des débats. Elle souligne également à quel point les services gouvernementaux de sécurité intérieur sont impuissants face à certaines entreprises. Telegram, un exemple parmi d’autres en est la preuve. Dans la lutte contre Daech, l’application devrait pouvoir fournir et décrypter les conversations sensibles. Pourtant, en se refusant à le faire, Pavlov Durev va au bout de sa logique. Montrant ainsi qu’il croit à une totale liberté de communication, que ce soit pour les simples civils ou les criminels. Le créateur a parfaitement souligné ce point lors d’une interview qu’il a accordée au Financial Times en 2015 :

«  Nous n’aimons pas les bureaucraties, les polices d’Etat, les gouvernements, les guerres, le socialisme et le trop-plein de lois. Le pays doit nous permettre de développer nos projets en respectant notre vie privée et notre liberté d’expression. »

Comment Telegram échappe aux lois

Contre les différentes menaces qu’il pourrait recevoir, le créateur a fait en sorte de ne pas apparaître comme propiétaire dans les mentions légales de l’application. Telegram est donc une application dont les locaux sont changeants, l’équipe est aussi différente selon les pays. Impossible donc d’incomber la responsabilité à une seule personne ou équipe. Qui plus est, n’étant pas considérée comme un opérateur mobile, à l’instar de WhatsApp, Telegram n’est pas soumise aux législations européennes. L’Union Européenne prévoit d’imposer que de telles applications soient sous le coup des mêmes lois que les opérateurs afin de permettre le partage d’informations. Si la volonté est là, la lenteur administrative joue en faveur des applications de communication.

Notez cet article !
Nombre de vote : 1

Articles similaires :

PS : le renouveau ou la fin ? Décidément, les primaires n'ont cessé de nous surprendre jusqu'au bout. Benoît Hamon inflige au favori Manuel Valls une défaite cuisante ce dimanche...
Macron-Poutine : Que restera-t-il de la rencontre ? La président français a bel et bien plongé dans le grand bain de la scène internationale. C’est à Versailles qu’il a reçu Vladimir Poutine à l’occas...
FMI : la reprise est-elle enfin là ? Jeudi dernier, le Fonds Monétaire International revoit ses prévisions de croissance pour la France à la hausse. La nouvelle semble confirmer d’ava...
Que penser du SAIP (l’application d’Alerte) ? Lancée le mercredi 08 juin par le gouvernement, l'application SAIP (Système d'Alerte et d'Information des populations) est déjà décriée. Pourtant, l...
Messan Moïse Ayivi
J’écris dans à peu près toutes les catégories. Cela me permet de traiter d’informations diverses en m’impliquant beaucoup dans mes recherches et mes enquêtes. J’espère que vous apprécierez mes articles.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz