19966003675_7f052fd10b_b

Cuisine,LifeStyle

Comment survivre à un japonais à volonté ?

4 Jan , 2017  

Gastronomie en vogue depuis bientôt une dizaine d’années, les sushis et autres dérivés de cette merveille japonaise attirent de plus en plus d’amateurs au sein de notre société. Maki, sushi, california, sashimi ou encore yakitori (brochette) ne cessent de hanter notre esprit mais surtout nos papilles gustatives depuis l’arrivée des fameux « japonais à volonté ! ». Au prix très abordable, le système consiste à commander différents plats, chauds comme froids, mais avec pour objectif de manger toutes les commandes effectuées. Le gaspillage équivaudrait à payer un supplément, ce qui fait vite grimper les prix à des sommes astronomiques ! Ainsi, ce challenge très friand auprès des jeunes peut vite tourner en un horrible gouffre économique pour notre portefeuille si on ne sait pas comment s’y prendre.


Première astuce : Raison & Sagesse

Ouvrons le bal avec la commande de vos mets préférés. Vous avez faim, vous êtes prêts à dévorer ogres et Nations-Unis ; vous vous sentez capable de tout ingurgiter sans aucune difficulté et de faire un exploit planète-terre lors de ce repas japonais. Vous mais également vos amis qui vous accompagnent vous portent dans des élans de commande faramineuse…

Eh bien sachez dire «  STOP ! » ! Au risque de passer pour un rabat-joie, sachez freiner vos ardeurs culinaires et vous poser, prendre votre temps et ne pas vous précipiter. En effet, la première commande est souvent la dernière du fait que celle-ci contient un nombre souvent excessif de commande dénué de raison du fait de votre faim. Il ne faut pas avoir honte d’étaler sur deux, voire trois commandes, afin de pouvoir évaluer de nouveau votre appétit et réfléchir quant à ce qui serait possible de finir et ce qui ne le serait pas. Et si vous avez du mal à adopter cette attitude, pensez à votre porte-monnaie qui hurlera de douleur ou encore à votre banquier qui vous poursuivra tous les jours lorsque vous découvrirez la taxe anti-gaspillage qui s’élèvera au double, voire au triple de la formule de base !

Mais comment étaler et répartir ses commandes ? Simple, il suffit de connaître l’ordre ergonomique des plats à déguster, qui vous permettra de garder la forme et de profiter du plus grand nombre des différentes propositions de la carte !

Deuxième astuce : Ergonomie des plats

Comme vous le saviez sans doute, il y a un ordre à tout en gastronomie. Apéritif, entrée, plat, fromage, dessert. Ce même ordre existe aussi dans les japonais à volonté, bien qu’il soit parfois difficile à remarquer. Mais n’ayez crainte, je vous épargne les heures de recherche et de réflexion sur les cartes de vos restaurants en vous livrant cet ordre à respecter si vous souhaitiez profiter au maximum de votre repas !

Commençons par l’apéritif. Il regroupe l’ensemble des plats chauds, généralement des fritures, tels que les « nems », les pinces de crabes, les tempuras ou encore les salades. Attention, l’apéritif ne comprend pas les soupes, notamment la fameuse soupe miso, donc le fait de la considérer comme un apéritif est une erreur de débutant.

Passons à l’entrée maintenant, qui se définit simplement aux brochettes dit yakitori. Rien de bien compliqué en effet.

Passons au plat désormais. Nous avons pu commencer par le chaud, terminons par le froid. Et qui dit froid dit cru, et qui dit cru dit sushi, sashimis, californias, makis, temakis, etc. Certains plats chauds rentrent également dans cette catégorie, tels que le riz cantonais, les nouilles sautées, le bœuf sauté aux épices ou encore le poulet poivre & sel.

Pourquoi ? Tout simplement car la première partie, les plats chauds, sont en général des mets qui se digèrent facilement, rapidement, tandis que le riz, servi avec la majorité des plats froids, est un sucre lent qui se digère dans le temps, en plus de caler, effet qui produit un bidonnage du ventre et vous empêche de poursuivre bien longtemps votre repas, surtout s’il vous reste encore plusieurs plats à déguster. Les gros plats chauds cités ci-dessus rentrent également dans cette catégorie du fait de leur quantité qui tend à produire cet effet de « ventre plein ».

Ainsi, on divisera en général les commandes en deux. La première qui réunira « l’apéritif » et « l’entrée » soit une grande partie des plats chauds, puis une deuxième avec les plats froids à base de riz et / ou les plats à la quantité conséquente.

Certains me diront « mais il reste encore le fromage et le dessert ! ». J’y viens, j’y viens. Pour le « fromage », qui serait sans doute mieux qualifié de « digestif », il s’agit tout simplement de la fameuse soupe miso, et des éventuelles autres soupes disponibles en plus des boissons. En effet, tout comme le riz, la soupe et l’eau créent un petit effet de ballonnement, non négligeable dans le challenge des japonais à volonté, lorsqu’ils sont pris au début du repas. En revanche, en fin de repas ces mets viendront créer l’effet inverse qui viendra créer l’effet ! Magie magie !

Enfin, les desserts. Facultatifs dirons-nous étant donné qu’en général, ils sont hors formules. Mais si vous avez la chance d’avoir un dessert compris dans la formule, les glaces et les fruits sont des aubaines à ne pas manquer. Si vous avez encore de la place dans votre estomac, bien entendu !

J’espère que penserez à ces conseils lors de vos prochaines excursions aux japonais à volonté et que vous n’aurez pas à dépenser des fortunes pour lutter contre le gaspillage alimentaire qui, dit en passant, est mal, très mal ! Je tiens à préciser qu’il ne s’agit là que de conseils et d’astuces et que vous êtes, bien sûr, libres de ne pas les suivre et d’organiser vos repas comme il vous arrange ! Bonne dégustation à vous !

Notez cet article !
Nombre de vote : 3

Articles similaires :

Comment se prémunir contre le « burn-out » ? Vous n'en pouvez plus d'être overbooké, d'avoir un emploi du temps plus que chargé ou encore un boulot qui dévore tout votre temps  ? Vous sentez qu...
Le gratin de pâtes : un repas simple et efficace ? Il existe tant de plats différents et variés que nous pouvons faire avec un de nos ingrédients fétiches : les pâtes. Je souhaite vous emmener dans l...
Envie de faire un gratin dauphinois revisité ? J'ai le plaisir de vous emmener vers un plat gourmand, que vous aurez bonheur à partager avec toute votre famille et vos amis au cours d'une soirée ...
Dips : Apéritif Dinatoire à petit prix, possible ? (Part. II) De retour pour vous jouer un... jolie tour ! Eh oui, chers lecteurs chères lectrices, voici donc la fameuse seconde partie de ces merveilleuses re...
L.
Mystère et Merveilleux, Fantastique et Fabuleux, Sagesse et Surnaturel. Rêve et Réalité. - Je suis L. ; Je suis LifeStyle. - En vous souhaitant une belle découverte du site et un enchantement de nos articles.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz