Solidays_2016

Le coin des detectives,Musique

Solidays 2016 : que retenir ?

30 Juin , 2016  

Salut, moi c’est Théo et j’ai fait les 3 jours des Solidays, et cela sans avoir l’accréditation presse !! L Bon, à part ça, je vais tenter de vous faire vivre mon Solidays. Moi, qui suis, plus orienté Techno en ce moment, le line up du Solidays m’a tout de même convenu, même plus que convenu, de par l’immensité des artistes et des genres musicaux proposés.

Pour les fadas de techno, la Greenroom était là rien que pour eux, avec des sets et lives de qualité, notamment celui de LOUISAHHH ! Tout simplement parfait, belles transitions, on a eu droit à l’excellent  « Blood in veins ». Arnaud Rebotini et Nôze nous ont aussi régalés. On aurait peut être voulu une Greenroom un peu plus grande…

Avant LOUISAHHH ! , j’ai pu assister au show de M83, où j’ai notamment apprécié le passage de Midnight City, la foule aussi d’ailleurs.

Le vendredi, juste après l’excellent set de LOUISAHHH ! On a aussi eu le droit a du très très lourd, via Boyznoise, fidèle à lui-même il a transcendé la foule et ce du début à la fin via des basses monstrueuses et des transitions très maîtrisées. Salut c’est cool, le groupe techno totalement déjanté est venu clore le tout, avec une foule totalement en délire notamment lors des passages de « Techno toujours pareil, boom boom dans oreilles », la foule reprenant le refrain en continu. Symbiose visible avec le public de Solidays et cela, dès le début avec le fameux  refrain « Salamalekoum-koum c’est le kiffe, dans le club du désert » et le bien connu « Merci nature d’être là , super sympa », que l’on entendait encore chantonné par des festivaliers nostalgiques, le dimanche soir aux portes du métro Boulogne Billancourt.

Samedi, celui que j’attendais le plus est arrivé, le grand Mr OIZO, et rien à dire celui-ci n’a pas déçu, loin de là. Avec son set totalement déjanté et son masque au visage, il a livré une copie quasi-parfaite, avec un public en feu, notamment lors des pogos et du passage d’un remix de ses confrères français DaftPunk avec le passage « Harder,Better,Faster, Stronger ». La seule chose que l’on peut reprocher aux Solidays et à la scène Dôme, c’est peut être l’afflux trop important de festivaliers, qui ne laissaient pas à certains la place nécessaire pour danser et éventuellement respirer, ce auquel nous avions droit au Weather Festival. Autre point négatif, ne mettez pas vos paires de chaussures neuves pour le Solidays, c’est une très très mauvaise idée.

Comah était aussi de la partie le samedi soir, et il a envoyé du très très lourd, des basses à en enivrer tous les festivaliers, des transitions parfaites, des musiques aux genres différents qui s’enchaînaient parfaitement, il a su montrer l’étendue de son talent.

Dimanche, je n’ai malheureusement pas pu assister au concert d’Ibrahim Maalouf, pris par mon sommeil mais aussi et surtout par l’Euro ce jour là. Je suis arrivé à temps, pour un live très maîtrisé et exotique de St Germain et ses artistes musiciens, un set à l’ambiance généreuse et aux sonorités africaines envoutantes, un mélange de House, de Minimal, et de musiques sénégalaises bien trouvé.

Est arrivé ensuite l’excellent concert des Cypress Hill pour leur 25 ans et ceux-ci l’on fêter comme il le fallait avec notamment l’allumage d’un énorme calumet de la paix sur scène. Le public a aussi répondu présent au show proposé par Sen Dog et B Real en balançant les bras de gauche à droite et en reprenant des grossièretés américaines. Les passages d’ « Insane in the brain » et « Lowrider » ont su regrouper les voix de l’entièreté de la foule.

Ensuite, on eu droit à un excellent live de PETIT BISCUIT, parfait pour un dimanche après midi reposant, avec notamment un superbe solo guitare au début de celui-ci, sous le chapiteau Circus débordant de festivaliers.

Enfin eu lieu, le concert de clôture avec le groupe mythique français LOUISE ATTAQUE, où l’on a pu apprécier les excellents « J’t’emmène au vent » et « Léa ».

Je ressors des Solidays, avec un grand sourire, ayant assisté à des concerts de qualité et des performances lives à la hauteur de mes espérances. Néanmoins, quelques regrets restent notamment le fait de n’avoir pu assister au concert de The Shoes, d’Ibrahim Maalouf, de Molécule et Tiken Jah Fakoly car se chevauchant avec d’autres…

 

Notez cet article !
Nombre de vote : 0

Articles similaires :

La Fourth World Music, qu’est-ce que c’est ? Pendant l'été, Juste1Question vous fait découvrir des genres musicaux électroniques oubliés, peu connus voire méconnus. Aujourd'hui, pour ouvrir cet...
1994 de Hamza : le masque du SauceGod tombe enfin ? Hamza, corsaire de l'espace Commençons au début. En 2015, Hamza déboule sur la scène rap francophone, par la grande porte. Cette année-là, le jeune c...
Welcome to the Red Stick : Episode 1 : DJ Amp and Gockiboi Pour la version française, cliquer ici.Each month, Juste1Question offers you the portrait of a player of the Baton Rouge rap scene. It's the o...
Juste1son (et des souvenirs) : Turzi – Colombe Ça fait longtemps que l'on n'a pas eu de nouvelles de Turzi. L'artiste de musique électronique du label Record Makers se fait plus discret, mais est t...
Theo
Moi, c'est Théo. Fêtard et sympa de nature, je peux porter de l'intérêt à tout type de chose. Je ferai notamment des articles sur des events parisiens.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz