1501753918-sarahaha-app

Société,Technologie

Sarahah : la nouvelle application du moment ?

11 Sep , 2017  

Avec l’hégémonie de différents réseaux sociaux comme Snapchat, Facebook ou Twitter, difficile pour de nouvelles innovations numériques d’émerger de manières durables. Si des opportunités existent toujours, force est de constater que l’apparition d’un nouveau réseau social ne signifie pas forcément qu’il pourra s’inscrire dans la durée. Le cas de la plateforme Médium, passée près de la fermeture, souligne parfaitement cela. Malgré cette particularité du marché, de nouveaux réseaux sociaux continuent toujours d’être mis au point. C’est le cas de Sarahah, titrée comme la nouvelle application du moment par plusieurs journaux. Pour certains, elle serait en passe de devenir le « nouveau Snapchat ».

Sarahah : un appel à la franchise

Le mot arabe «Sarahah», pouvant être traduit par la « franchise » en français, éclaire rapidement l’utilisateur sur la fonctionnalité de l’application. Créée par Zain al Abidin Tawfiq, originaire d’Arabie Saoudite, l’application repose sur un système de communication anonyme. S’il s’agissait originellement d’un site internet, Zain al Abidin Tawfiq a décidé de créer une application à la vue du succès que son idée avait dans les pays arabophones.

Mélange des genres, les utilisateurs affichent sur Twitter les messages qu’ils ont reçus via Sarahah. Comme un moyen de souligner qu’une application ne tue pas l’autre mais qu’elle s’ajoute aux habitudes, ou en crée de nouvelles.

La porte ouverte aux insultes ?

Le lien est souvent fait avec la possibilité que Sarahah appelle au harcèlement. Or, ce n’est pas seulement imputable à cette application. Le shaming inhérent à Facebook, les clashs propres à Twitter, il semblerait que chaque application connaisse son lot d’inconvénients. Ceux-ci ont tous un rapport plus ou moins éloigné avec la violence verbale, la réputation et le harcèlement. Alors, si Sarahah invite, par son anonymat, les personnes à se désinhiber, elle n’est pas continuellement vectrice d’harcèlement. Disons plutôt que le net et l’anonymat allant souvent de pair, cela amène donc son pesant de commentaires désobligeants.

emika

Un aperçu de la présentation de l’application

A l’inverse, avec les différents moyens de communication, tout a été facilité, que ce soit l’accès à la nourriture (avec des applications comme Deliveroo), à la locomotion (Uber étant en tête) et aux rencontres (Tinder venant en premier à l’esprit). Avec Sarahah, c’est l’accès à la franchise qui est démocratisé. Chose intéressante, l’application possède une certaine opposition. En effet, certains considèrent que l’honnêteté ne doit pas passer par un écran, une application mais par une conversation de vive voix. Quand on dit parfois que les réseaux sociaux réduisent les véritables interactions sociales, ils peuvent aussi, par réaction de rejet, en favoriser.

Une réputation qui pourrait nuire au développement de l’application

Malgré tout, force est de constater que Sarahah ne peut se détacher de l’image d’un réseau social menant facilement au harcèlement. Plusieurs applications ont souffert de leurs images de marques, les amenant ainsi à fermer en dépit de leur succès. Pour prévenir cela, le créateur de Sarahah a prévu d’instaurer un système de filtre. Simple annonce ou réel changement ? Seule l’évolution de l’application nous le dira.

Notez cet article !
Nombre de vote : 1

Articles similaires :

Macron : Peut-il vraiment changer la France ? Après des mois d’esquive, Emmanuel Macron a déclaré sa candidature à la présidentielle. Le candidat était de loin l’un des plus attendus. L’ancien m...
Partir en Erasmus : nos conseils avant de faire le grand saut vers l’i... Le programme Erasmus a récemment fêté ses trente ans et peut se vanter d’avoir permis à plus de trois millions d’étudiants de partir dans un autre...
FMI : la reprise est-elle enfin là ? Jeudi dernier, le Fonds Monétaire International revoit ses prévisions de croissance pour la France à la hausse. La nouvelle semble confirmer d’ava...
Faut-il mener une politique « réaliste » en Syrie ? Ce dimanche, une série d'attentats à Homs et Damas faisait quatre-vingt-dix victimes. Dans ces villes au cœur du conflit syrien, les attentats sont ...
Messan Moïse Ayivi
J’écris dans à peu près toutes les catégories. Cela me permet de traiter d’informations diverses en m’impliquant beaucoup dans mes recherches et mes enquêtes. J’espère que vous apprécierez mes articles.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz