Remise_du_Prix_Sakharov_à_Aung_San_Suu_Kyi_Strasbourg_22_octobre_2013-04

A propos

Rohingyas : quelles sont les origines de la polémique Aung San Suu Kyi ?

12 Sep , 2017  



Alors que depuis plusieurs mois déjà, des voix à l’International s’élèvent pour dénoncer les persécutions dont sont victimes les Rohingyas en Birmanie, la dirigeante Aung San Suu Kyi a récemment pris la parole à ce sujet, provoquant une vague d’inquiétudes quant au sort de cette communauté.


Environ 300 000 personnes ont d’ores et déjà choisi de quitter le pays –notamment vers le Bangladesh-, pour fuir à la fois les exactions islamophobes qui durent depuis plusieurs années, mais aussi l’armée birmane ; celle-ci a prévu des représailles à la suite des attaques perpétrées contre des postes de polices par l’ARSA (Arakan Rohingya Salvation Army), composé de rebelles rohingyas. Depuis, des dizaines de milliers de Rohingyas sont contraints de fuir, à pied, vers des pays comme le Bangladesh, qui ne parvient pas à faire face à l’arrivée massive de birmans.


Apparentant ces persécutions à un « nettoyage ethnique », le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme a clairement exposé son opinion ; mais ce n’est pas le cas de l’ancien prix Nobel de la Paix Aung San Suu Kyi, dont la position est plus modérée. La déclaration de la dirigeante est d’autant plus surprenante qu’elle émane d’une femme qui s’est battue pour la démocratisation de son pays, et la tolérance.


Amnesty International s’est déjà indigné de la position de la dirigeante, condamnant dans un communiqué ce qu’ils considèrent comme une réponse insuffisante face à cette « catastrophe humanitaire ». C’est entre autre par peur de se mettre à dos l’appareil militaire qu’Aung San Suu Kyi s’est abstenue de condamner fermement les exactions à l’encontre des Rohingyas ; mais sa responsabilité en tant que prix Nobel de la Paix implique, pour beaucoup, qu’elle sache dénoncer un drame humain quand elle en voit un, commis ici contre une minorité musulmane ; persécution qui galvanise, de fait, un très fort sentiment nationaliste anti-musulman. Pour un pays qui peine à entrer dans une réelle transition démocratique, la situation est grave.


Depuis cette déclaration controversée parce qu’en demi-teinte, certains ont même appelé au retrait pur et simple du Prix Nobel de la dirigeante birmane. La crédibilité de celle-ci est remise en cause par de célèbres Prix Nobels comme le Dalaï-Lama ou Malala Yousafsai, qui appellent, eux, à une prise de conscience mondiale.

Notez cet article !
Nombre de vote : 2

Articles similaires :

Comment le studio d’animation japonais Ghibli est-il devenu une référe... A l’occasion des 31 ans de Ghibli, c’est avec nostalgie qu’on a choisi de revenir un peu sur la construction d’un véritable empire du film d’ani...
Juste1question en voyage à 10 000 km de la France, ça donne quoi ? Bonjour (ou bonsoir) à tous nos lecteurs ! On tenait à écrire un petit billet pour expliquer notre absence de ces derniers jours. En effet, n...
Les Oscars et les César comme tribunes politiques " Si vous avez quelque chose à dire, parlez à cœur ouvert ! vous avez une opportunité, une plateforme pour "Le ton est donné par Jimmy Kimmel,...
Les Bermudes, 1er pays du monde à abroger la législation qui autorisai... Le 7 février de cette année, le gouverneur des Bermudes John Rankin a promulgué une nouvelle loi renversant le droit des couples gays à se marier, m...
Clélia
J'écris surtout dans la catégorie Société. J'aime lire, voyager et découvrir ! Je m'intéresse beaucoup à l'actualité, et espère vous transmettre mon envie de la comprendre.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz