alt j

A propos,Musique

Quelles sont les références dissimulées dans l’univers d’Alt-J ∆ ?

13 Sep , 2017  

On ne présente plus le fameux groupe anglais, au symbole ∆. Si cela ne vous dit rien, retournez écouter leur single Breezeblocks qui en 2012 les a rendus célèbres dès leur 1er album, An Awesome Wave (ah mais oui la chanson qui fait « lalala », c’est bon vous y êtes).

Mis à part le génie de ce groupe au son unique et transportant, j’aimerais ici me concentrer sur les références et les hommages qui font la richesse de leurs paroles et de leurs vidéos clips.

L’esthétique dans les vidéos d’Alt-J s’inscrit dans la continuité de l’imagerie poétique de leurs chansons. Et cette esthétique est presque toujours accompagnée d’une symbolique importante ou de références, qu’elles soient historiques, cinématographiques ou un hommage à l’art en général.

Les références du 7ème art

Le leader du groupe Joe Newman est un grand fan de cinéma et cela se reflète largement dans le 1er album du groupe An Awesome Wave.

Les chansons Matilda et Leon font référence aux personnages au célèbre film de Luc Besson : Léon. Et les paroles proviennent ainsi des répliques du film. « This is from Matilda » sont les dernières paroles prononcées par Jean Reno avant de mourir, et dans Leon « She loves these calm moments before the storm » est une réplique de Gary Odlman.

                                                            leon

Joe Newman avait d’ailleurs déclaré au magazine Loud and Quiet qu’il souhaitait au départ écrire toutes les chansons de l’album An Awesome Wave à partir de ce film, avant de se raviser et d’écrire sur des thèmes plus généraux que le film lui avait inspiré.

Quant au nom de l’album, il provient d’une réplique du film d’American Psycho, dans lequel le personnage principal éprouve une fantastique vague de soulagement (An Awesome Wave) après avoir commis ses méfaits.

Des hommages en tout genre

La riche culture des membres d’Alt J ne s’arrête pas au monde cinéma et s’étend à tous les domaines, inspirant au groupe une esthétique particulière, comme le clip de Tessallate, qui est un hommage à la célèbre peinture de Raphaël : l’Ecole d’Athènes (visible sur le t-shirt d’un des personnages au tout début du clip), et reprend sa composition symétrique : « Triangles are my favorite shape. Three points where two lines meet », rapport au delta de Alt J ?

school-of-athens2 tesselate

Un autre magnifique hommage, toujours dans le 1er album, est la chanson Taro, hommage à Robert Capa et sa compagne Gerda Taro. Ces deux reporter de guerre sont décédés chacun dans des circonstances dramatiques, Taro percutée par un tank lors de la guerre civile espagnole et Capa en sautant sur une mine en Indochine. « Le photographe est mort » chante Newman en français dans ce titre. Taro rend donc hommage à ces deux figures mythiques de la photographie, morts pour leur métier.

Enfin dans leur dernier album, le single et clip Deadcrush rend hommage à deux femmes historiques: Anne Boleyn, seconde femme d’Henri VIII d’Angleterre et Elizabeth Lee Miller une mannequin célèbre des années 20, « deadcrush » des deux chanteurs Gus et Joe.

L’ode à la nature dans les clips d’Alt J

Enfin si l’on prête une attention plus particulière aux clips d’Alt J, on remarque le thème de la nature souvent exposé de manière récurrente dans leurs vidéos.

Ainsi dans Something Good, qui met en scène une corrida qui tourne à la catastrophe, le toréador se retrouve littéralement transpercé par la corne du taureau. Les dernières secondes du clip montrent le toréador touchant délicatement la tête du taureau, que l’on voit s’enfuir à travers le trou béant du corps du toréador. Ce clip à l’esthétique magnifique, qui semble tout droit sorti d’une propagande anti-corrida, nous montre d’abord le panache du toréador avec son costume éclatant puis sa chute. Avec comme dénouement une sorte de rédemption offerte par l’animal.

something good. 2

Le clip Hunger of the Pines, dirigé par Nabil Elderkin connu pour ses nombreuses collaborations avec Kanye West, montre quant à lui un homme pourchassé à travers la forêt et visé par un nombre incalculable de flèches, qui finissent par l’achever. Pourchassé par qui ? Le clip ne le dévoile pas, toujours est-il que la vidéo n’expose que deux protagonistes : la nature et l’homme. Est-ce le symbole de la nature prenant sa revanche sur l’homme ?

(Pour l’anecdote, la voix féminine que l’on entend est celle de Miley Cyrus reprise en sample).

EVERY other freckle

Si l’hommage à la nature reste incertain dans Hunger of the Pine, il est bien clair dans un -ou plutôt deux- autres clips d’Alt J : Every Other Freckle. Deux versions pratiquement identiques ont été montées pour ce clip : une féminine et une masculine. Cette vidéo enchaîne de nombreuses images: un volcan en éruption, des plantes qui éclosent, un chat, une jeune fille… La faune, la flore, l’évolution, la nature, l’homme et la femme. Une ode à la nature  exprimée à travers un  clip à l’esthétique pure et efficace.

In Cold Blood, le dernier chef d’oeuvre

in cold blood

Le dernier clip d’Alt-J mérite en effet d’être considéré comme tel. Dirigé par Caspar Balslev cette vidéo semble au début être un documentaire animalier, avec en voix off Iggy Pop qui nous introduit la souris des bois et son mode de vie. On suit ensuite la souris qui vagabonde dans la forêt avec angoisse, de peur qu’il lui arrive quelque chose. Mais finalement il ne lui arrive rien, c’est elle qui croise des cadavres humains et se balade au milieu de leur environnement. La voix conclue:

« The humble wood mouse; if it survives it will be because of a remarkable skill to adapt to almost any new environment on its way to the future. And the future indeed looks bright. »

Encore une ode à la nature et à la survie animale.

La chanson regorge aussi de références: le titre éponyme du roman de Truman Capote et l’hommage aux sculptures animales de Jeff Koons dans les paroles « Whiskey soda please, your G&T’s empty; Jeff’s inflatables have sunk to the bottom ».

Vous l’aurez compris, l’œuvre d’Alt J regorge de petites pépites si l’on y prête attention: les hommages, les références et la symbolique sont presque toujours présents dans les titres du groupe et chaque clip est d’une esthétique incroyable, à chaque fois original et surprenant mais on y retrouve toujours cette petite touche à la Alt J.

Plongez-vous dans cet univers fascinant.

Notez cet article !
Nombre de vote : 0

Articles similaires :

Juste1son : Jaune – Procession https://youtu.be/or_gpE2mDU8 Depuis quelques temps, on entend de plus en plus parler des projets solos des membres de François and The Atlas Moun...
Sol Patches : la voix d’un autre Chicago ? On a eu la chance de poser quelques questions à Sol Patches, artiste rap transgenre de Chicago. L'occasion de revenir sur son excellent album As2Water...
Tandem: le moyen le plus efficace d’apprendre une langue étrangè... Actuellement en Erasmus en Allemagne, j'ai découvert en arrivant une alternative très intéressante proposée par l'université pour apprendre une la...
Ak47Meow, la future star du R’n’B et du rap français ? La nouvelle génération du rap et du R'n'B français a la fâcheuse tendance à se cacher derrière une masse de pseudonymes dans les profondeurs d'Interne...
Etudiante en relations internationales, je m'intéresse à toute l'actualité autour du monde, que ce soit d'un point de vue politique, économique, social ou culturel. Les sujets qui me tiennent à cœur sont divers, je tenterai de vous les faire partager au mieux !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz