648x415_hommage-deputee-jo-cox-17-juin-londres

Politique,Société

Mort de Jo Cox : peut-on parler de récupération politique ?

20 Juin , 2016  

La Grande-Bretagne a perdu une députée : Joe Cox a succombé aux blessures infligées par son agresseur. Ce dernier est tantôt qualifié de « déséquilibré » par les journalistes pro-Brexit tantôt de « militant d’extrême-droite » par les anti-Brexit. Il faut aussi savoir que Jo Cox était une partisane de l’appartenance de la Grande-Bretagne à l’Union Européenne. Alors que le Brexit aura lieu le 23 juin, la mort de Jo Cox, par celui qui cria récemment devant la justice : « Mort aux traitres, liberté pour le Royaume-Uni« , a déjà influencé les votes des citoyens britanniques. Dans un  récent sondage, les anti-Brexit seraient en tête de quelques points.  On peut donc sans prendre de risque affirmer que la mort de Jo Cox a et aura une portée politique. C’est d’ailleurs pour cela que certains acteurs politiques français n’ont pas hésité à sauter sur l’occasion de s’exprimer sur cette affaire. Souvent, il s’agissait de quelques phrases lâchées sur Twitter, alors que la mort de la députée venait à peine d’être annoncée.

Un florilège de tweets indécents.

Ce n’est pas tant les propos des politiques qui sont mal-venus, c’est surtout le peu de temps qu’ils ont pris à s’exprimer. François Bayrou du Modem et Julien Bayou d’EELV ont ainsi été parmi les premiers à communiquer sur l’affaire. Même des journalistes comme Pierre de Gasquet ont donné leur opinion. Ces prises de paroles rapides ont été aussi des prises de risque puisque le public a parfois décrié les propos, comme le soulignent les images suivantes.

bayrou

eelv recup

pierre récup

Une campagne sur le Brexit des plus sordides.

La campagne au sujet du Brexit avait déjà eu des moments assez violents comme la fameuse affiche de Nigel Farage ou la « bataille navale » de la tamise, mais avec la mort de Jo Cox et toute la polémique autour d’elle, c’est maintenant en France que le dérapage a eu lieu.

affiche

Nigel Farage devant son affiche « Breaking point »

L’inutilité de ces différentes prises de paroles des politiques français est assez frappante. Elle souligne à quel point les politiques se laissent prendre par cette envie  d’apparaitre sur la scène médiatico-politique. Ainsi, la plupart de ceux qui ont communiqué sur cette affaire sont ceux qui étaient en perte de vitesse, comme François Bayrou ou Julien Bayou. C’était donc un moyen pour eux d’être présents sur les sujets importants, quitte à user de la récupération politique de la mort de Jo Cox. Tout devient donc un moyen d’apparaître que ce soit en bien ou pas.

Notez cet article !
Nombre de vote : 1

Articles similaires :

Rodrigo Duterte vs la justice internationale : « Oubliez les droits d... «  Oubliez les droits de l'homme, si je deviens président, ça va saigner » Le ton était donné par le candidat Rodrigo Duterte avant même son élection,...
17 janvier 2016 : Jour 1 d’une nouvelle Europe ? Aujourd’hui, dans un discours très attendu, Theresa May s’est exprimée sur l’avenir du Royaume-Uni. Les yeux rivés sur Londres, la communauté ...
Comment choisit-on le prix Nobel d’économie ?  Ce lundi, pour la 59ème année consécutive, s’est tenue la traditionnelle remise du Prix Nobel d’économie. Richard H. Thaler est à l’honn...
Européennes : élections, mode d’emploi Le 26 mai 2019, les français auront à élire leurs représentants sur la scène européenne. Si des débats agités existent déjà sur les différents enjeux ...
Messan Moïse Ayivi
J’écris dans à peu près toutes les catégories. Cela me permet de traiter d’informations diverses en m’impliquant beaucoup dans mes enquêtes.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz