marine fait genre

Politique

La montée des extrêmes : un pétard mouillé ?

16 Mai , 2017  

Cela va sans dire, la victoire d’Emmanuel Macron a eu un effet de soulagement au niveau mondial. Le nouveau président a battu sa concurrente Marine Le Pen avec uns score qui dépassait toutes les espérances. Plus qu’un rejet des idées, ce vote a dévoilé le manque de crédibilité accordé à la candidate. Alors qu’outre atlantique, Trump se retrouve empêtré dans les affaires et entravé politiquement, l’extrême-droite européenne enchaine les défaites cuisantes. Les partis réactionnaires peuvent-ils encore menacer le système en place ?

En France, une défaite cuisante

« Si Marine fait moins de 40%, ce sera un échec », déclarait Robert Ménard avant le second tour. Le maire de Béziers prophétisait la crise que traverserait son parti après la présidentielle. En effet, la cuisante défaite face à Emmanuel Macron a coupé l’herbe sous le pied du « premier parti de France ». Après une montée quasi inarrêtable durant le quinquennat Hollande, le Front National échoue au pied du mur face à la continuité du Président. Un signe de rejet évident qui montre à quel point l’extreme-droite est encore loin d’accéder à la magistrature suprême en France

Ce rejet vient surtout de l’échec absolu de Marine Le Pen lors du débat d’entre deux tours. Loin de se montrer présidentiable, la candidate s’est exposée pendant deux heures au ridicule face aux Français. Une performance qui est allée jusqu’à exaspérer au sein même de son camp. Sous les yeux parfois éberlués de son concurrent, la candidate grillait sa plus belle chance d’accéder à la présidence et démolissait toute la crédibilité qu’elle a oeuvré a fabriquer durant ses huit dernières années.

Le Front National est donc en proie aux troubles après cette élection. Marine Le Pen, toujours légitime, a vu sa popularité et sa crédibilité atteintes par le résultat. Au sein du parti, on réclame que les têtes tombent. David Rachline et son équipe de campagne sont pointés du doigt. La fronde grossit contre Phillipot. Marion Maréchal-Le Pen quitte le parti tandis que son camp se prépare à l’offensive en cas de nouvel échec lors des législatives. Un scénario noir que peut redouter le parti. Alors que toutes les caméras sont pointées vers le nouveau président, le front national ne dispose plus de son arme principale : son temps de parole.

Jean-Marie Le Pen, l'un des principaux critiques vis-à-vis de la campagne

Jean-Marie Le Pen, l’un des principaux critiques vis-à-vis de la campagne

Mais ce n’est probablement pas le pire pour le parti. Marine Le Pen affichait comme ambition de réformer le Parti. Un ambition qui sera probablement tuée dans l’oeuf. D’abord par l’habile nomination d’Edouard Phillipe en tant que premier ministre. Emmanuel Macron ouvre donc la porte au dialogue avec les républicains et anticipe une possible radicalisation de la droite. Ensuite par une campagne désastreuse lors des législatives : Le mouvement En Marche est en pleine progression et s’est d’ores et déjà placé au centre de l’échiquier politique en « satellisant » les partis traditionnels. Autre obstacle face au FN : La France Insoumise de Mélenchon. Ce dernier est l’un des grands gagnants de la campagne et cherche à s’impose entant que chef de l’opposition.

Divisé, décrédibilisé, pris de court, le Front National part sur des bases fébriles pour des législatives qui pourraient être une nouvelle hécatombe pour le parti.

Trump bloqué

De l’autre coté de l’Atlantique, Donald Trump s’enfonce un peu plus chaque jour. Le président a déjà affiché sa lassitude vis-à-vis de la fonction. Celui qui pensait révolutionner l’Amérique en quelques mois prend progressivement conscience de l’ampleur de sa tache. Jusque là, le président n’a fait qu’accumuler les polémiques. Voulant réformer seul a coup de décrets, le républicain a froissé sa majorité au Sénat. Une erreur qui lui couté son projet d’abrogation de l’Obamacare, point d’orgue de son programme.

 

James Comey, limogé par Trump en plein enquête sur sa campagne.

James Comey, limogé par Trump en plein enquête sur sa campagne.

Cependant, ces derniers jours l’autoritarisme de Donald Trump a franchi de nouvelles limites avec deux affaires : l’éviction du directeur du FBI et les échanges de renseignements avec les Russes. Accusé tantôt de despotisme, tantôt de trahison, le président américain va affronter dans les prochains jours une exacerbation de l’opposition dans son camp même. Le risque de destitution devient également réel.

Difficile de dire jusqu’à quand Trump tiendra. Chaque jour le discrédite un peu plus : incapable de constituer une majorité à la chambre, il ne peut réformer ; incapable de respecter les institutions, il ne peut vaincre leur résistance. Le président américain ne parvient toutefois pas à vaincre ce système qu’il dénonçait. Un système qui l’encercle et le contraint . Trump dispose encore du soutien de sa base républicaine mais doit absolument parvenir à abroger l’Obamacare pour la conserver. Une nouvelle défaite à la chambre pourrait jeter définitivement le doute sur ses capacités à gouverner le pays.

Un avenir en pointillés

Les extrêmes n’ont plus le vent en poupe. Le début de présidence chaotique de Trump montre les difficultés que peut endurer un pays en portant un dirigeant autoritaire à sa tête. Le président américain a plongé la vie politique dans un combat constant et rendu le consensus impossible entre les américains. Il est encore tôt pour affirmer que Trump ne se représentera pas. Toutefois, son despotisme et sa mégalomanie constants renforcent chaque jour les partisans de sa chute.

En Europe, les mouvements d’extreme droite enchainent les échecs électoraux au niveau national. Cela nous permet d’observer la principale faiblesse de ces forces politiques : leur vacuité. Le FN, comme les autres partis de mêmes idéologies, ont cru sur la révolte des classes populaires. Mais ce nouvel électorat n’adhère pas à leurs idées, il souhaite juste du changement. Attirés par l’euphorie ou la crainte qu’ils inspirent, ils voient en eux le cheval gagnant pour renverser un système qui les oppresse. Les lourds échecs qu’ils essuient lors des scrutins fait disparaitre la force illusoire de leurs idées et la grandeur de leurs lubies.

Le couple franco-allemand plus que jamais uni.

Le couple franco-allemand plus que jamais uni.

Les prochaines années seront déterminantes pour la subsistance des mouvements extrémistes. Un retour a la croissance et une baisse du chômage aurait raison de leurs espoirs d’expansion. La victoire du modèle européen sur la crise abaisserait dangereusement leur plafond de verre.

Cependant cette victoire, nous en sommes encore loin. L’Europe est toujours coincée dans une stagnation économique et en prise dans une lutte entre précarité acceptée et chômage. L’austérité imposée n’est pas remise en question et la solidarité entre les pays est entre parenthèses. Les murs existent toujours dans le continent et c’est à leurs pieds que survivront les extrémistes jusqu’à la prochaine crise ou la prochaine élection.

Notez cet article !
Nombre de vote : 0

Articles similaires :

Est-ce que le carnet politique représente le futur du traitement média... Dans un entretien, le président du Carnet Politique, François Destais nous présente son média du web consacré à la politique, et qui, par sa rédac...
Brésil : Quel avenir politique pour le pays? Ce dimanche restera gravé dans l’histoire du géant sud-américain. Le Parlement fédéral a autorisé la mise en examen de la présidente Dilma Rousseff po...
PS : le renouveau ou la fin ? Décidément, les primaires n'ont cessé de nous surprendre jusqu'au bout. Benoît Hamon inflige au favori Manuel Valls une défaite cuisante ce dimanche...
Si rien ne change en Syrie, une trêve internationale est-elle envisage... Alors qu'hier la Arte (la chaîne de télévision franco-allemande) diffusait des documentaires sur les Années Obama s'arrêtant ainsi sur la manière do...
Joao
Je m’appelle Joao et je suis chroniqueur chez Juste 1 Question. Je cherche à vous informer sur l’actualité mondiale de façon simple, concise et avec un grain d’humour. Je veux que vous puissiez appréhender chaque info. Pour cela, je compte toujours aller à l’essentiel et vous apporter les faits et mes analyses sans fioritures. Bref, mon but est de vous montrer que vous pouvez comprendre ce qui vous entoure en vous posant juste 1 question.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz