louis-philippe-pretant-serment-a-la-charte-constitutionnelle-9-aout-1830

Histoire,Politique

La Monarchie Constitutionnelle : une solution pour la France ?

3 Mai , 2017  

Souvent raillée ou moquée, l’idée d’un retour à la monarchie fait son chemin parmi les français. Face au discrédit que connait la Ve république, certains voient dans une monarchie moderne une solution durable pour l’instabilité que connait le pays. Moralisation de la vie politique, contre-pouvoir face aux abus des élus, représentant universel du peuple : le Roi serait le pilier dont le pays a besoin pour se reconstruire. La France aurait-t-elle besoin d’un souverain ?

Un monarque pour la démocratie ?

Pour ceux qui défendent l’idée d’une monarchie constitutionnelle en France, l’historique est largement en leur défaveur. En effet, trois tentatives ont été faites dans l’histoire. La première a échoué avec la fuite de Louis XVI en 1792 et les conséquences que chacun connait. La seconde fut un rêve démantelé progressivement par le roi Charles X ce qui provoqua sa chute en 1830. Et la dernière, la Monarchie bourgeoise de Juillet prit fin en 1848 avec l’exil du dernier des rois : Louis-Phillippe Ier. Depuis, contre vents et marées, les idées de démocratie et de république se sont installées dans l’esprit des français.

Lamartine proclame la république et met fin à la

Lamartine proclame la république et met fin à la « monarchie constitutionnelle à la française ».

Et c’est justement parce que l’eau a coulé sous les ponts, que les défenseurs de la monarchie se prononcent en faveur de son retour. En effet, ils rêvent d’un régime à l’anglaise. La réussite des Windsor à incarner la stabilité de l’état est une preuve selon eux que la monarchie peut être adaptée à notre société et plus efficace que la république. La reine Elisabeth II, forte de ses 60 années de règne, est aujourd’hui l’un des chefs d’état les plus respectés au monde.

La reine est à l’image de ses prédécesseurs devenue l’image de la démocratie anglaise. Elle règne par le peuple, avec le peuple et pour le peuple. Symbole de neutralité, la reine est une référence pour nombreux de ses sujets qui voient en elle le défenseur de l’intérêt commun de la Nation. La royauté, autrefois lestée d’une image de clientélisme, est aujourd’hui une arme face aux intérêts particuliers des représentants du peuple.

Que pourrait-on espérer pour un souverain en France ?

Un roi utile

Evidemment, le retour à l’absolutisme n’est pas à l’ordre du jour en France, malgré la percée du Front National. L’idée d’une monarchie à l’anglaise devient relativement plausible en France.

La Reine a une rôle essentiel dans la stabilité du pays.

La Reine a un rôle essentiel dans la stabilité du pays.

Quels seraient les pouvoirs de ce roi ? Si l’on calque la monarchie française sur le modèle britannique, le roi aurait une rôle purement symbolique. Il serait le garant de l’Etat et des institutions, le chef de l’état et des armées, et tout acte public serait fait en son nom et son aval. Le souverain n’aurait aucun pouvoir exécutif. On pourrait lui attribuer une seule influence de conseil. La reine d’Angleterre possède le droit d’être consultée sur les affaires de la nation, d’encourager des causes et de mettre en garde les élus. On est loin du droit de véto de Louis XVI, et ce n’est pas plus mal.

Cependant, la monarque anglaise a une influence morale sur la vie de ses sujets. La monarchie anglaise est la gardienne des traditions et de la « grandeur » du royaume. Par conséquent, elle se doit d’être en permanence à la hauteur de son rang. C’est en le tenant que la famille royale obtient et conserve le respect de ses sujets. La stabilité de l’état est donc garantie par le comportement des membres de l’Etat. Chose plus facile à contrôler que l’opinion.

Henri IV, le roi trouvé qui a mis fin aux guerres de religion.

Henri IV, le roi trouvé qui a mis fin aux guerres de religion.

De plus, la reine est la chefe de l’église anglicane. Un parallèle intéressant pour la monarchie française serait que le Roi soit garant de la laïcité. Un médiateur privilégié entre les différents cultes présents en France et qui par conséquent pourrait s’adresser à eux de façon impartiale. Ce serait une véritable force pour surmonter le défi de la laïcité en France.

Si le Roi peut surpasser les croyances politiques et religieuses, il serait aussi utile comme contre pouvoir face aux abus des élus. Incompétence, corruption, anti-constitutionnalité, déni de démocratie, tous ses facteurs ont jeté le doute sur la classe politique française. Les représentants sont aujourd’hui vus comme une caste qui lutte pour le pouvoir aux dépens des intérêts de la nation. Les partisans du retour à la monarchie voient en la personne du monarque un homme assez légitime pour imposer la moralisation de la vie politique. Il serait le personnage les plus légitime de l’état et par conséquent un contre-poids face à l’ambition démesurée de certains.

Un roi pour qui ?

Face à ses arguments, on comprend que la monarchie ne serait pas un concept d’un autre temps. Qu’il serait même utile dans l’époque où nous vivons. Toujours est-il qu’il est très peu probable de le mettre en place. Le premier obstacle étant : les français. L’idée de république égalitaire est chère et prioritaire chez beaucoup de français : « Le roi ? On lui a coupé la tête. ». Les français ne sont pas prêts abandonner leur liberté de choisir, ni a courber le dos…

De plus, quel Roi choisir ? S’en référer à l’histoire causerait des débats qui durent depuis 1883. Henri V, comte de Chambord, dernier descendant direct de Louis XIV est mort sans hériter. Depuis, les familles des bourbons d’Espagne et d’Orléans se disputent la légitimité du trône fantôme de France. Mais n’oublions pas les Bonaparte qui eux aussi ont régné et qui sont encore soutenus pas des nostalgiques de l’épopée Napoléonienne. Si l’on pouvait éviter des querelles pour le trône en plus de la question du chômage, ce serait un bon point.

Du coup, Napoléon ou Louis XIV ?

Du coup, Napoléon ou Louis XIV ?

Ce qui est remarquable chez ses prétendants, c’est qu’ils ne répondent pas à l’idée « populaire » que l’on espère de la monarchie. Ils correspondent plutôt à celle du « noble moderne », comparable à celle du bourgeois. Nés dans les quartiers chics des capitales, ils sont issus de grandes écoles, exercent des hautes fonctions, notamment dans la finance et n’ont pas de contact régulier avec les classes inférieures. Le souverain ne risque-t-il pas d’avoir le même problème que l’on pointe chez nos politiques : la déconnexion des élites .

Enfin avec un quart de sa population issue de l’immigration, la France pourrait-elle encore choisir son monarque sur les mêmes bases ? En quoi le descendant de Louis XIV né à Madrid, banquier à Caracas serait un souverain crédible pour un un jeune français d’origine polonaise ? Quel lien les unirait ?

Quelque soit la personne qui mènera la France, quelque soit son rang, cela ne résoudrait pas l’inégalité chronique qui y règne. Cependant, l’idée d’un personnage médiateur doit inspirer. Ne serait-il pas temps de repenser le role du président de la République ? Ne serait-il pas plus utile que celui que les français élisent ait pour fonction de les rassembler plutôt que de chercher à garder les commandes sur tout ?

Aucun des deux candidats ne souhaite une reforme du statut présidentiel.

Aucun des deux candidats ne souhaite une reforme du statut présidentiel.

Les monarchies modernes doivent pouvoir nous aider à refonder la Ve République. Le régime a besoin d’un garant, une personne qui se placera au-dessus de la mêlée afin de conserver les valeurs fondamentales et nous permettre de garder le cap. Orienter la fonction présidentielle dans ce sens nous épargnerait l’effondrement d’une République qui a mis 100 ans a être batie.

Notez cet article !
Nombre de vote : 0

Articles similaires :

Comment expliquer le retour en force du « récit national » dans le déb... Récemment les déclarations de François Fillon firent la polémique. Sans doute soucieux d'attirer les feux des projecteurs sur lui, l'ancien premier mi...
Fillon : Peut-il supprimer 500 000 postes ?   Devant l’ampleur du chiffre, la question prend toute son importance. Le candidat des Républicains fait de cette promesse l’une des bases d...
Mort de Jo Cox : peut-on parler de récupération politique ? La Grande-Bretagne a perdu une députée : Joe Cox a succombé aux blessures infligées par son agresseur. Ce dernier est tantôt qualifié de "déséquilib...
Que sont devenus les disparus du régime nord-coréen ? Dans la nuit du 18 au 19 juillet, la Corée du Nord a de nouveau procédé à un lancement de missiles en direction de la mer du Japon. Une décision qui i...
Joao
Je m’appelle Joao et je suis chroniqueur chez Juste 1 Question. Je cherche à vous informer sur l’actualité mondiale de façon simple, concise et avec un grain d’humour. Je veux que vous puissiez appréhender chaque info. Pour cela, je compte toujours aller à l’essentiel et vous apporter les faits et mes analyses sans fioritures. Bref, mon but est de vous montrer que vous pouvez comprendre ce qui vous entoure en vous posant juste 1 question.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz