election-presidentielle-2017-emmanuel-macron-annonce-sa-candidature

Politique

Macron : Peut-il vraiment changer la France ?

16 Nov , 2016  

Après des mois d’esquive, Emmanuel Macron a déclaré sa candidature à la présidentielle. Le candidat était de loin l’un des plus attendus. L’ancien ministre est en tête des sondages profitant de son image de dissident vis-à-vis du système actuel. Cette posture, le candidat l’a affichée dans un discours plein d’optimisme : il compte tout changer. Mais le peut-il vraiment ?

Réussite et liberté

Ce sont les maîtres mots du discours de Macron. Il les a sans cesse martelés au cours de son discours à Bobigny. L’ancien ministre veut que la France soit capable de réussir. Pour cela, il faut la débloquer. Économiquement d’abord en mettant fin aux corporatismes et en donnant plus de liberté aux entreprises.

Débloquer également le système politique : sa candidature permettrait au français d’échapper enfin au cartel des partis traditionnels. Macron a dès le début de son discours fait la distinction entre lui et la classe politique : il n’est là ni pour préserver des intérêts propres ni pour conserver des institutions obsolètes. Le candidat cherche d’ores et déjà à imposer son idée d’une France moderne.

Former French Economy Minister Emmanuel Macron delivers a speech during a press conference to announce his candidacy for next year's presidential election on November 16, 2016 in Bobigny, near Paris. / AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK

Emmanuel Macron se veut être le candidat du renouveau en France.

Emmanuel Macron déclare publiquement son hostilité au système actuel et s’adresse aux progressistes de tous bords. L’objectif est clair : siphonner l’électorat de tous les partis modérés. Il appelle également la jeunesse à le suivre dans son mouvement. Il s’agit là de viser l’électorat jeune du FN déçu par les partis traditionnels.

La campagne d’Emmanuel Macron démarre sur les chapeaux de roue. Mais, une question reste en suspens.

 Le changement, c’est Macron?

Il se présente comme l’espérance pour la France. Un espoir de changement dans  une République à bout de souffle. Mais quel est son programme ? On en a peu appris dans son discours. De fait, Macron insiste sur le changement, fustige les institutions et ses adversaires mais ne donne pour l’instant aucune réelle ligne à sa politique.

La seule véritable déclaration sur le plan économique qui ait un sens plus clair c’est : investir et laisser-faire. On peut donc déduire un pan de sa politique économique. Macron voudra un Etat plus en retrait, une initiative publique pour faire naître de nouvelles opportunités, de nouveaux marchés… Mais cette voie, la France l’a empruntée depuis plus de trente-cinq ans. L’Etat exerce déjà une fonction d’arrière plan dans l’économie et investit activement dans le territoire et non plus dans les entreprises publiques.

Ensuite, on retrouve la volonté d’en finir avec les blocages, avec les corporations. Mais, cela reste encore flou. Quelles corporations? Les professions libérales ? Les professions intermédiaires particulières ? Qu’en est-il des fonctionnaires ? Il faudrait sans doute se référer à la première ébauche de la loi Macron pour retrouver l’idée. Est-ce là une revanche pour l’ancien ministre ?

Enfin, Macron prône les mêmes idées que les politiques des partis traditionnels : investir dans l’éducation, la jeunesse, bâtir l’Europe… Pas de changement notoire.

Les choses compliquent pour le président de la République

Les choses se compliquent pour le Président de la République

Ce qui est remarquable dans le discours, c’est l’attitude du candidat. On aurait dit… un homme politique actuel. C’est sur un ton solennel et plein d’émotion qu’Emmanuel Macron cherchait à montrer sa détermination, sa volonté, son intégrité. Devant un fond bleu avec les drapeaux tricolores et européen. L’agressivité avec laquelle il s’en est pris à la classe politique ne change en rien de celle qu’ont ses  propres opposants entre eux.

Pour un candidat anti-système, Emmanuel Macron a représenté aujourd’hui exactement ce qu’il a dénoncé : une classe politique politicarde, avide de pouvoirs et menée par les intérêts particuliers. C’est donc dans les prochains mois, grâce à maintes clarifications que le candidat devra prouver qu’il est l’homme du changement en France.

Notez cet article !
Nombre de vote : 4

Articles similaires :

Que penser du traitement médiatique de la manifestation de Bobigny ? « Bobigny : un risque d'embrasement des banlieues est-il à craindre ? », RTL. « Banlieues : face aux incidents, le gouvernement appelle au calme », ...
Les Bermudes, 1er pays du monde à abroger la législation qui autorisai... Le 7 février de cette année, le gouverneur des Bermudes John Rankin a promulgué une nouvelle loi renversant le droit des couples gays à se marier, m...
L’effet Trump, la menace qui plane sur les présidentielles ? Il y a six mois, la presse internationale était stupéfaite à l’annonce de la victoire de Donald Trump, élu président des Etats-Unis à la suite de Bara...
Fillon : Peut-il supprimer 500 000 postes ?   Devant l’ampleur du chiffre, la question prend toute son importance. Le candidat des Républicains fait de cette promesse l’une des bases d...
Joao
Je m’appelle Joao et je suis chroniqueur chez Juste 1 Question. Je cherche à vous informer sur l’actualité mondiale de façon simple, concise et avec un grain d’humour. Je veux que vous puissiez appréhender chaque info. Pour cela, je compte toujours aller à l’essentiel et vous apporter les faits et mes analyses sans fioritures. Bref, mon but est de vous montrer que vous pouvez comprendre ce qui vous entoure en vous posant juste 1 question.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz