semaine

Culture / Divertissement,Musique

Que s’est-il passé dans l’actualité musicale cette semaine ? #6

15 Oct , 2017  

Toutes les semaines, Juste1Question vous livre son bilan, jour par jour, de la semaine musicale écoulée. Entre découvertes indés et stars internationales, découvrez notre carnet de bord musical hautement subjectif.

Lundi 9 Octobre

Le célèbre site Pitchfork nous relate les dernières aventures de Johnny Greenwood de Radiohead. En effet, celui-ci a tweeté et accompagné d’un compliment le montage d’un fan associant chaque album de la formation menée par Thom Yorke à un moment de Bob l’éponge. Le leader du groupe retweeta d’ailleurs le message de son guitariste. De cette histoire en apparence anecdotique, on peut tirer néanmoins quelques conclusions.

1° Le montage est en effet très drôle

2° Radiohead, derrière leurs airs dépressifs et assez premier degrés ont beaucoup d’humour.

3° La fin 2017 est particulièrement riche pour le groupe, entre le dixième anniversaire de In Rainbows, considéré par beaucoup comme un de leur meilleurs albums si ce n’est leur meilleur, et le clip très réussi de « Lift », rareté issue de la réédition d’OK Computer.

Mardi 10 Octobre

Le label Record Makers, fondé par le groupe Air, dévoile le premier extrait de la bande originale de la série « A Girl is a Gun » de Mathieu Tonetti composée par Sébastien Tellier, dont la sortie est prévue ce vendredi. Depuis quelques années, sans doute pour retrouver un nouveau souffle, lui qui avait fini par devenir prisonnier de tous les masques qu’il s’affublait, le musicien français multiplie en effet les side projets (son groupe « Mind Gamers ») et les bandes-originales (l’extravagant « Marie et les Naufragés », le baroque « Saint-Amour »).

Pour accompagner le projet du réalisateur proche du label (Tonetti a clippé pour Tellier mais aussi pour Hypnolove et Air eux-mêmes), Tellier délivre ici un morceau sorti tout droit d’un western spaghetti. Le très joli thème, un de ceux dont l’artiste a le secret, évoque la poussière du désert. Les violons, de plus en plus présents tout au long du morceau, évoquent le lyrisme des grandes étendues. Délaissant ses claviers élégants le temps d’un morceau, le compositeur nous délivre un morceau particulièrement inspirant, et dessine des paysages inconnus.

Mercredi 11 Octobre

On retourne sur les réseaux sociaux. Après Johnny Greenwood, c’est Lil B qui fait parler de lui. L’artiste de la Bay Area s’est en effet fait suspendre son compte officiel Facebook, suite à des posts polémiques. Si l’information est tombée ce Mardi, les messages incriminés ont eux été retrouvés ce Mercredi. En cause, donc, des (soi-disant) messages d’incitation à la haine, où Lil B accusait les blancs d’être violents, notamment avec les armes. Facebook – d’après le site Motherboard du groupe « Vice » – explique être « race-neutral » : si l’on avait remplacé le mot blanc par noir, personne ne se serait étonné de leur décision.

On n’essaiera pas d’expliquer à Facebook que le racisme est systémique, repose sur un rapport d’oppression des noirs par les blancs, et qu’en cela, les deux termes ne sont pas échangeables. De même, on n’essaiera pas non plus de contester cette pseudo-neutralité politique du réseau social, qui censure les images de la rebellion Rohyngia en Birmanie. En revnach, à la place, on vous dira d’aller écouter le dernier projet de Lil B, sans doute l’un des meilleurs albums rap de l’année, avec des titres aussi variés que réussis. Le BasedGod remonte du son des années 80 à son fameux cloud rap dans un album chronologique à la progression impressionnante, qui va du passé au futur, de la réalité au rêve. On vous livre notre top 3 des meilleurs morceaux ici, par bizarrerie croissante.

Jeudi 12 Octobre

Ce Jeudi soir, c’est le concert de Hyacinthe à la Boule Noire, concert à l’occasion de la sortie de son excellent album « Sarah », album qui a fait l’objet d’un réel engouement critique. D’ailleurs, on l’avait nous-même interviewé ici. Il faut dire que l’artiste semble avoir trouvé pleinement son identité artistique : une plume imagée et poétique, des instrumentales électroniques entre tendresse et violence, des cicatrices tantôt creusées, tantôt oubliées dans la nuit. En concert, la métamorphose du talent prometteur en artiste accompli se confirme : Hyacinthe assure le spectacle sur scène, véritable chef d’orchestre. Il fait monter les nombreux invités de la soirée sur scène, bouge, se met torse nu, interprète chaque chanson avec intensité.

Et quand l’artiste fait monter tout le public sur scène pour interpréter son hymne « Sur ma Vie », et que l’on voit tous ces gens sauter au rythme des sentiments du rappeur du treizième arrondissement, on se dit qu’il a réussit à créer une vraie communauté, un public divers qui vient autant de la pop branchée, que de l’électro brute, et du rap français. Et quand l’artiste fait monter tout le public sur scène, et que l’on voit réunit Les Pirouettes et Krampf, on se dit que, au delà de la petite scène de la Boule Noire, c’est une grande scène musicale française qui est en train de se constituer.

Vendredi 13 Octobre

Myd dévoile son EP « All Inclusive », ainsi que le clip du morceau éponyme. Le tout est extrêmement solaire, les guitares disco-funk délicieusement rétros nous font rêver d’un été extravagant et décalé, celui que Myd met en scène dans le clip. Sur l’EP, on retrouve le tube « The Sun », et un morceau instrumental, « Bingo ». Ici, le membre de Club Cheval nous montre encore une fois l’étendue de son talent solaire, dont il avait déjà irradié le rap français, entre ses dubs de MHD et de la Clinique, et ses productions tubesques en collaboration avec DJ Kore pour Lacrim ou SCH. L’optimisme candide de Myd nous permet de retrouver le sourire, à une époque où les musiques les plus tristes sont souvent celles qui marchent le mieux.

Mais comme on aime bien les chansons tristes aussi, mais un peu lumineuses, voici le plus beau morceau sorti ce vendredi : « Blessure de l’ego » de Jaune, remixé par l’excellent Le Colisée. Incroyable remix, très belles paroles.

Samedi 14 Octobre

Suite et fin de notre semaine spéciale réseaux sociaux. Vince Staples et Ronnie Radke se disputent sur Twitter. Je n’ai pas exactement compris d’où vient le beef (visiblement Vince Staples aurait déclaré que le dernier freestyle d’Eminem était raté – ce qui est signe de son bon goût, ce qui aurait abouti à un clash avec Ronnie Radke, offensé par tant d’insolence), mais il faut absolument le lire, car Vince Staples est extrêmement drôle. En plus, il est assez facile de prendre parti dans le clash, surtout quand on compare l’espèce de rap emo post-Linkin Park de Ronnie Radke et le rap exigeant, électronique et ambitieux de Vince Staples.

semaine

Dur

Notez cet article !
Nombre de vote : 0

Articles similaires :

Comment Sébastien Tellier se dévoile-t-il dans ses musiques de film ?... Sébastien Tellier sortait le 26 février dernier un EP regroupant les trois titres qu'il a composé pour la bande-originale du film Saint-Amour de Ben...
Quels sont les animes d’automne ? Pour les adeptes de l'animation japonaise, il est souvent facile de se tenir au courant des nouvelles sorties de séries animées. Elles s'effectuent ...
Juste quelques questions aux Sunset Sons Les Anglais et Australiens Jory, Jed, Rob et Pete qui composent les Sunset Sons, un groupe indie-pop qui fera du bien à votre été, ont accepté de ré...
Halloween : pourquoi cette fête nous fascine tant ? Nous y sommes : la nuit la plus sombre de l'année. Mettez vos déguisements, sortez dans la nuit sombre et froide mais prenez garde : c'est Halloween...
Guillaume
J'écris sur la culture – notamment la musique - et l'actu sur ce site. Sinon mes goûts musicaux se situent quelque part entre David Bowie et Meek Mill.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz