Tom Petty

Culture / Divertissement,Musique

Que s’est-il passé dans l’actualité musicale cette semaine ? #5

8 Oct , 2017  

Toutes les semaines, Juste1Question vous livre son bilan, jour par jour, de la semaine musicale écoulée. Entre découvertes indés et stars internationales, découvrez notre carnet de bord musical hautement subjectif.

Lundi 2 Octobre

Daphni annonce ce lundi la sortie d’un nouvel album qui sortira sur son Bandcamp vendredi, et c’est un petit événement. Pourtant, vous direz-vous, Daphni est un nom qui n’évoque pas grand chose. Si l’on vous dit qu’il est plus connu sous le nom de Caribou, le musicien à la croisée de la musique électronique et de la pop psychédélique, sans doute comprendrez vous mieux l’importance de la sortie. L’auteur du tube aussi désenchanté qu’enchanteur « Can’t Live Without You » ou de l’hypnotisant « Sun » est en effet reconnu depuis de longues années.

Daphni est le pseudo qu’il emploie pour ses projets les plus technos, les plus clubs. Il mixe régulièrement sous ce nom, et a déjà sorti un album en 2012. Alors que Caribou nous fait rêver, Daphni nous fait danser. Mais à l’écoute des quatre morceaux déjà disponibles à l’écoute, notamment « Carry On », on découvre que Daphni peut aussi nous faire rêver. Sur « Tin », le voyage continue, tandis que sur « Hey Drum », on revient sur quelque chose de plus dansant, destiné au clubbing : plus de Drums, moins de synthés.

Enfin, « Face to Face » détonne par sa simplicité, sa nudité, superposant un sample de guitare, un sample vocal, et un kick très simple en guise de rythmique, et jouant sur ces trois niveaux avec talent pendant près de six minutes. Bref, si les morceaux présents sur l’album à venir ont pour la grande majorité déjà été joués lors du « Fabric Live » du musicien, et ne sont donc pas des découvertes totales, on attend néanmoins leur version studio définitive avec impatience.

Mardi 3 Octobre

Radio Nova rend hommage au musicien de folk Tom Petty disparu dans la nuit sur son nouveau site Internet, www.nova.fr (qui vient prendre avec un contenu éditorial enrichi la succession du célèbre novaplanet.com). Pour cela, la radio parisienne à la sélection musicale exigeante a compilé pas moins de soixante titres pour découvrir le musicien qui a joué au côté des plus grands, comme Bob Dylan, au sein des Traveling Willburies. Il partageait d’ailleurs avec le célèbre songwriter ce même goût d’être la voix d’une Amérique qui n’en a pas, de transmettre une oralité et une poésie venue du peuple.

Cette compilation est une occasion pour la nouvelle génération de découvrir ce musicien et compositeur talentueux, nettement moins connu en France qu’aux États-Unis. On peut y entendre son phrasé unique, ses mélodies rêveuses, son jeu de guitare, et des harmonicas baroudeuses. Parmi toutes les chansons sélectionnées, la ballade « Angel Dream » est sans doute l’une des plus émouvantes à réécouter en ce jour particulier.

Mercredi 4 Octobre

A Boogie Wit Da Hoodie clippe enfin « Drowning », incroyable tube, qui sans vidéo avait déjà été écouté des centaines de millions de fois sur Youtube. Il faut dire que l’instrumentale, produite par Jahaan Sweet, fidèle compagnon de Kehlani, Aminé, ou Lana Del Rey, a de quoi séduire, avec ce loop mêlant trap et musique classique. Dans une vidéo pour « Genius », le producteur explique d’ailleurs s’être inspiré de la première Gymnopédie d’Erik Satie pour créer cette élégante progression d’accords.

Le clip est malheureusement décevant : il n’est pas très réussi visuellement, une séquence sans grand intérêt vient interrompre le flot de la mélancolie du phénomène new-yorkais en plein milieu – on se croirait dans une production de Cris Macari, et surtout l’excellent couplet de Kodak Black, dont le ton nasillard et plaintif s’alliait à merveille avec la production, a été coupé. La collaboration la plus inattendue et la plus réussie du rap game depuis de longues années (Erik Satie feat. Kodak Black) tombe ainsi à l’eau – c’est le cas de le dire.

Pour ma part, je continuerai donc à écouter la version originale, même si le son, sans doute pour faire monter les vues du clip, a été supprimé de Youtube depuis. En effet, l’alchimie entre Satie et Kodak Black n’est pas si inexplicable. Quand Jahaan Sweet, dans la vidéo pour Genius dit que « Gymnopédie » est une chanson « triste mais joyeuse d’une étrange manière », on pense au natif de Pompano Beach, et sa naïveté désabusée, à son ton tantôt de vieillard, tantôt d’adolescent, à sa nonchalance tantôt provocatrice, tantôt mélancolique.

Jeudi 5 Octobre

On passe du rap américain le plus mainstream possible, à celui auquel on ne prête pas forcément attention – et l’on a tort – en la personne de Hoodrich Pablo Juan. L’excellent blogueur dénicheur de sons de « Electronic Music & Louisiana rappers » (aka sisilafami) poste en effet ce Jeudi les trois plus gros bangers à ses yeux de la dernière tape du natif d’Atlanta. Le rappeur a tout pour passer inaperçu. Il fait de la trap, n’a pas de signe particulier, et pourrait sembler faire la même chose que tout le monde sans réussir à s’en détacher, perdu dans l’océan des rappeurs géorgiens.

Mais Hoodrich Pablo Juan a sû développer un univers inquiétant, claustrophobe, qui est devenu sa marque de fabrique. C’est cet aspect sous-terrain qui l’a amené à beaucoup collaborer avec le célèbre producteur français Brodinski par le passé, d’ailleurs. À l’écoute des trois extraits, on se rend bien compte que Hoodrich Pablo Juan a tout le talent pour arrêter d’être « un rappeur d’ATL » parmi tant d’autre.

Sur « Goddam », il nous emmène à un rite satanique inquiétant, sur « We Dont Luv Em », il nous fait danser sur un beat détonnant, et sur « Do what I wanna do » en compagnie des inévitables Migos, il nous livre un banger trap particulièrement réussi, où les flows se complètent et se mêlent. Bref, soyez curieux, et écoutez Hoodrich Pablo Juan.

Vendredi 6 Octobre

Beaucoup de sorties électros ce Vendredi. Outre l’album de Daphni et celui d’Alessandro Cortini dont on vous a déjà parlé, le producteur français Myd sort avec « The Sun » un tube de l’été après l’heure, annonçant un EP visiblement orienté plus vers la pop que ces précédentes productions très électros et ses quelques excursions dans le rap.

Mais surtout – et c’est là-dessus que j’ai finalement décidé de m’attarder, Submerse sort son excellent projet « Are You Anywhere ». Le producteur britannique basé à Tokyo réalise un album rêveur, noyé sous des nappes de synthétiseurs ambiants et célestes. Dès le premier titre, l’incroyable « Sleepover », le voyage commence, et l’on s’envole avec la légèreté de ces petites notes de clavier aiguës.

La taille de l’article ne me permet pas de dire tout le bien que je pense du LP ici, des arpèges de « Needs More Z’s », des accents jazz de « Firstbase », de ceux hip-hop de « Can We Go back », des bruits de jeux-vidéos génialement exploités de « Too Many Sidequests »,… Je vous dirais simplement d’écouter l’album, de fermer les yeux, et de voyager dans les airs, jusqu’à la magnifique outro du projet. Clairement un des meilleurs projets de musique électroniques de 2017.

Samedi 7 Octobre

Je profite de mon samedi pour finir mon tour d’horizon de l’incroyable Vendredi qui s’est écoulé, bourré de nouveautés rap. En vrac :

– Un nouveau clip de Niska qui met en valeur « Salé », étrange mélange de message social mélancolique et de blagues grivoises dignes de Bigard qui vient rappeler l’influence qu’a pu avoir Alkpote, autre tête d’affiche du rap d’Evry, sur son rap

Un nouveau Kaaris qui vient montrer que sa plume reste inimitée et inimitable dans le rap français (mais que ses scénarios de clips sont parfois un peu bancals)

Un excellent nouveau Guizmo, où l’on se dit que malgré ses errements en terme d’orientation artistique, l’ancien proche de l’Entourage reste une des écritures les plus sincères du rap français

Un album de Trippie Red et un autre de Lil Pump qui nous montrent que l’on n’a pas fini avec ces nouveaux OVNIs du rap que l’on ne sait pas trop catégoriser entre « rap emo », « rap Soundcloud », ou « mumble rap ».

– Un nouveau clip de Hamza très réussi, où le « SauceGod » nous rappelle son amour des musiques caribéennes, déjà développées sur son EP « New Casanova »

– Un featuring de Ninho et Sofiane, qui prouve que le rap de rue connaît bel et bien une nouvelle jeunesse après sa relative mise en retrait au début des années 2010, notamment grâce au formidable ambassadeur de cette culture qu’est Fianso (par exemple avec son émission « Rentre dans le Cercle »).

– Un nouveau tube de Lartiste, « Catchu Catchu », que l’on va détester pendant des jours, jusqu’à ce que l’on se surprenne à danser dessus comme un fou tout seul dans sa cuisine.

Un clip de Kalash et Damso où le membre du 92i nous délivre un couplet mélodieux, nous montrant que l’on n’a pas fini d’être surpris par lui.

– Un clip de Kalash Criminel et Black M : mélange détonnant mais très réussi, car aucun des deux artistes ne cherche à marcher sur les plate-bandes de l’autre.Ainsi, Kalash Criminel délivre un couplet résolument trap et politique, nous montrant que comme dans l’excellent « Piano Sombre », le sevrannais peut avoir, l’air de rien, des véritables fulgurances dans son écriture.

– Enfin, un clip de Leto, membre de PSO Thug, preuve que la scène du 17ème arrondissement de Paris, que tout le monde pensait éphémère au départ, est finalement bien installée dans le paysage du rap francophone.

Notez cet article !
Nombre de vote : 0

Articles similaires :

Ghost in the Shell : le whitewashing hollywoodien de trop ? L’événement cinématographique du mois, c’est la sortie de la bande-annonce de la nouvelle production hollywoodienne de Rupert Sanders. Le film...
La Fête du Théâtre Universitaire ! Oyez, oyez, Chers lecteurs ! Venez découvrir La Fête du Théâtre Universitaire à l’Université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis ! Un événement qui pro...
Kayla de The Island S2, une aventurière au grand cœur ? La participante de la deuxième saison de The Island nous a accordé une interview où elle revient, entre autres, sur la façon dont s'est déroulé son ...
Spleen urbain et quotidien : les rappeurs français sont-ils déprimés ?... Ces derniers temps, le rap français n'a pas le moral. La rue n'est plus le mythe pour lequel Booba était prêt à mourir dans Tombé pour elle. Elle n'...
Guillaume
J'écris sur la culture – notamment la musique - et l'actu sur ce site. Sinon mes goûts musicaux se situent quelque part entre David Bowie et Meek Mill.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz