18903655398_cd2579489b_b

Culture / Divertissement,Musique

Juste1son : Vince Staples – Summertime

21 Sep , 2016  

Ca y est, on est tous rentrés de notre pause estivale. Mais rappelez-vous un moment bien particulier de votre été : celui du départ en vacances. Un moment toujours moins joyeux qu’il devrait l’être. Un moment où tout devrait aller pour le mieux, et pourtant un arrière-fond de mélancolie vous reste, en faisant vos valises. Ne vous inquiétez pas : cette impression, c’est normal. Vince Staples est comme vous. Sortie au début de l’été 2015, soit il y a un an, le morceau Summertime du rappeur américain mérite de revenir hanter nos esprits en 2016.

Si en 2015 vous êtes passés à côté de l’album de Vince Staples, mis dans l’ombre par l’introspectif projet de Future et celui plus politique de Kendrick Lamar, vous devez vous rattraper. L’album semble faire en effet la parfaite synthèse entre un album « personnel » (qui raconte l’histoire d’une vie) et un « universel » (chargé d’un message politique). Il mêle les deux aspects avec finesse, et aboutit à un résultat extrêmement sombre et cohérent, résultat qui valut à l’album d’être souvent mis en parallèle avec celui d’Earl Sweatshirt à sa sortie.

Mais ce qui sépare ces deux projets, c’est l’étrange joie de l’album de Vince Staples, qui donne une lumière particulière à son projet. Loin de l’obscurité totale, abyssale, radicale, choisie par Earl Sweatshirt, Vince Staples maintient un éclairage, vacillant, inquiétant. Summertime fait partie de ces points de lumière, plus pop. Ainsi, le titre est ouvert par une guitare pop et nostalgique, qui paraît déjà lointaine. Pourtant, en face, Vince Staples évoque dans son texte une histoire d’amour encore à son début. La production sombre du célèbre Clams Casino, le ton désabusé de Vince Staples, et les paroles pleines d’espoirs contrastent magnifiquement.

Chantant avec mélancolie et d’un ton traînant, il fait sa déclaration d’amour dans le premier couplet, à un amour qui semble dès lors presque réduit à un souvenir, à un écho. Puis, pris dans ce dialogisme permanent entre le personnel et le politique, Vince Staples évoque dans le second couplet la difficulté de constituer une identité noire quand on apprend à l’école que l’on est des esclaves, avant de finir par affirmer ce qui guide sa chanson depuis le début : sa peur d’être abandonné seul dans un monde cruel.

La peur que cet amour soit déjà fini, que ce ne soit que celui d’un été, que son commencement contienne déjà sa fin, à l’image du sample de guitare mélancolique et lointain qui rythme la chanson : voici l’angoisse de Vince Staples. Et évidemment ce début qui est une fin, constitue la dernière chanson du premier des deux CD du double album de Vince Staples : il est donc situé entre le début d’un album et la fin d’un autre, comme si la place même du titre dans l’album reflétait la peur de Vince Staples. La peur que quelque chose qui ne fait que commencer se termine déjà, n’est-ce pas cette peur qui nous saisit tous lors des départs en vacances ?

Notez cet article !
Nombre de vote : 2

Articles similaires :

Quels films (re)voir de la première Nuit des César ? En avril 76, Jacques Chirac était premier ministre et Valéry Giscard d’Estaing président. Simone Veil était ministre de la Santé. Le film Emmanuel...
Qu’est-ce qui fait que le label Tricatel est si particulier ? Tricatel est un label français pas comme les autres. Fondé en 1995, il est dirigé par le génial musicien Bertrand Burgalat. C'est donc depuis plus de ...
Les défricheurs de musique : quel rôle à l’heure d’Interne... Rémy Kolpa Kopoul nous a quitté il y a plus de deux ans. La figure historique de Radio Nova se définissait lui-même comme un « connexioneur ». Bien pl...
Juste quelques questions à Monsieur le Prof Aujourd'hui, on a la chance, que dis-je, l'honneur, de pouvoir poser quelques questions à Monsieur le Prof, aka William Lafleur, à l'occasion de la so...
Guillaume
J'écris sur la culture – notamment la musique - et l'actu sur ce site. Sinon mes goûts musicaux se situent quelque part entre David Bowie et Meek Mill.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz