jaune

Culture / Divertissement,Musique

Juste1son : Jaune – Procession

25 Juil , 2016  

Depuis quelques temps, on entend de plus en plus parler des projets solos des membres de François and The Atlas Mountain, que ce soit Petit Fantôme et son superbe album « Stave », le planant projet Babe, ou les nombreuses collaborations de François. Loin d’éclater, le groupe semble davantage se déployer, s’épanouir. Dernier bourgeon de cet arbre qui ne cesse de pousser, Jaune vient de sortir son premier clip. Et encore une fois, on est séduit.

Jaune, c’est Jean Thevenin, le batteur du groupe. Et dès le début, ce sont bien les rythmes de salsas qui nous saisissent. Empreint de l’ADN de la musique sud-américaine, la rythmique nous fait d’emblée danser. Ce rythmes chauds dialoguent avec des synthétiseurs plus froids. On pense au dernier album de Tellier, L’Aventura, où le musicien dévoilait une impressionnante palette de percussions. Tellier tourna ses clips au Brésil ; Jaune à Buenos Aires. Le budget n’est pas le même ; mais la chorégraphie de Jaune est sans doute meilleure.

Conter une histoire

Mais une voix rentre en dialogue avec cette rythmique implacable. Une voix haut perchée, qui nous rappelle Petit Fantôme, O, The Pirouettes, Pépite, et tous ces artistes de la nouvelle scène française qui cherchent à remettre les paroles en français au cœur de leur musique, à faire entendre leurs mots. Le mixage met en effet en valeur la voix (autre point commun avec l’album de Tellier), et on se retrouve à écouter les mots danser élégamment sur ces rythmes chaloupés.

Jaune se fait conteur. D’entrée, on est à l’écoute de son étrange récit. Qui est cet homme molesté ? Qui est Christophe  ? Les fils se délient petit à petit dans le récit de Jaune. Le morceau reste énigmatique, fait d’ellipses poétiques, mais il nous parle de la solitude en ville, et de la tristesse du quotidien. C’est cette violence crue de la ville que Jaune filme aussi, à travers ce plan fixe d’une rue déserte. Pourtant, pour parler de l’ennui et de la solitude de tous les jours, Jaune fait le choix d’une montée en puissance lyrique, loin de la banalité décrite dans ses paroles. Il s’agit bien d’une procession. La procession d’un homme seul dans la ville.

Unir les contraires

Les contrastes sont donc au rendez-vous. Entre la rythmique dansante et les paroles sinistres. Entre le souffle lyrique que prend le morceau et la médiocrité du quotidien qui envahit le texte. Entre un chant influencé par une tradition de variété française (le nom de Christophe est-il choisi au hasard ? ) et un rythme venu d’Amérique du Sud. François and The Atlas Mountain nous avaient habitué à ces grands écarts musicaux et géographiques, enchaînant une reprise d’Etienne Daho et un « maxi africain », « L’Homme tranquille. ».

A l’écoute, les contrastes de Jaune ne choquent pas, bien au contraire. Le morceau est doux et harmonieux. Le musicien allie les contraires, pour créer l’unité, l’harmonie, et au final une grande douceur. Jaune pioche ses influences, aux quatre coins du globe, tisse des fils entre eux, et nous laisse allégrement tomber sur cette confortable toile qu’il a tissé.

Notez cet article !
Nombre de vote : 3

Articles similaires :

Roland-Garros 2016 : quel bilan peut-on dresser à mi-tournoi en simple... L’hécatombe 2016             Au bout de cette première semaine de tournoi, un constat s’impose : il n’y a plus grand-monde sur les courts de la Por...
Pourquoi peut-on dire qu’« Orca » de Castus est un film auditif ... Castus est un projet musical pas comme les autres : depuis sa formation en 2010, le groupe a sorti trois albums, soit un tous les deux ans, et n'a ces...
Juste quelques questions à Monsieur le Prof Aujourd'hui, on a la chance, que dis-je, l'honneur, de pouvoir poser quelques questions à Monsieur le Prof, aka William Lafleur, à l'occasion de la so...
O : un torrent ou la boue ? O est un artiste introuvable. Tout d'abord, il est introuvable sur internet. On a beau rechercher désespérément la lettre unique et énigmatique sur ...
Guillaume
J'écris sur la culture – notamment la musique - et l'actu sur ce site. Sinon mes goûts musicaux se situent quelque part entre David Bowie et Meek Mill.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz