2 Chainz

Culture / Divertissement,Musique

Juste1son : 2 Chainz – Doors Open ft. Future

23 Nov , 2016  

2 Chainz mène sa carrière atypique depuis des années dans le rap. Figure emblématique de la scène d’Atlanta, celui qui fêtera ses 40 ans cette année fait maintenant partie des « anciens » du rap game. Après son premier album solo en 2012, porté par une série de tubes, le spécialiste de la trap s’était fait plus discret. On le croisait sur des featurings plus ou moins réussis, et on retrouvait avec plaisir ce personnage d’entertainer à l’humour débile, délirant et excessif qu’on avait un peu perdu de vue. Pourtant, 2016 semble avoir été l’année du grand retour de 2 Chainz.

Alors que cette année Atlanta a confirmé son règne sans partage sur le rap, l’un des maîtres de cette ville semble enfin reconnu à sa juste valeur, à l’image de son comparse Gucci Mane, inévitable depuis sa sortie de prison. En véritable état de grâce, les trentenaires semblent pleinement profiter de leur apothéose. Le titre « Doors Open », en collaboration avec Future, autre grand seigneur de la scène d’Atlanta – si ce n’en est l’empereur, semble être l’hymne du règne magnifique de la vie d’excès, de débauche, et d’auto-destruction menée par 2 Chainz et les seigneurs d’Atlanta.

D’entrée, en effet, la production du titre tiré de l’EP Hibachi for Lunch sorti il y a un mois, se fait épique, furieuse, ponctuée de cris guerriers. L’ambiance est celle d’un rituel. Petit à petit, la production de DJ Paul, membre de la Three 6 Mafia, groupe emblématique de la scène crunk de Memphis à qui toute la scène actuelle d’Atlanta doit beaucoup, monte en puissance.

Le flow de 2 Chainz s’accélère aussi, prend en ampleur et en puissance. Si les paroles sont légères (« I don’t believe in karma but I believe in Kamasutra »), le ton est sérieux. Car dans cette légèreté, quelque chose de sérieux est en jeu. Puis, le refrain de Future commence. Alors, on rentre alors dans une réelle de transe. Le rappeur déclame de sa voix rocailleuse sa suprématie sur la ville.

Dans ce refrain, il y a quelque chose de grandiose, proche d’une incantation, qui vient rappeler le sample de Future que Vince Staples avait utilisé en refrain de « Señorita ». Et cette déclamation grandiose, c’est un appel à la vie d’excès, de folie qu’incarnent les seigneurs d’Atlanta. Tout vouloir, tout le temps, et le montrer : « Mollies and roxies you know we want it », « That moolah that fetti you know we want it », … Les seigneurs d’Atlanta veulent toujours plus, aller plus loin, dans la consommation de drogues (les « mollies » et les « roxies »), et dans la richesse (la « moolah » et le « fetti »).

Tous les poncifs du genre sont passés en revue dans cet hommage à la « trap house » (la maison où on vend la drogue), faisant de cette transe vibrante un hommage à ce mode de vie débridé. Il y a quelque chose d’épique dans le souffle de Future qui rend cette déclaration particulièrement intense. Et en même temps, il y a quelque chose de cassé, de sombre, dans le flow si particulier du rappeur. Rappelant des refrains comme celui du morceau « Groupies », une réelle noirceur crépusculaire se dégage du timbre rauque de Future. Ici, elle s’entre-mêle à la lumière du refrain épique. C’est le paradoxe de cette vie grandiose et auto-destructrice qu’ils décrivent.

Un peu plus tôt dans l’EP de 2 Chainz, le titre « Good Drank » réunissait là encore le meilleur de la scène d’Atlanta, grâce au featuring de Quavo et Gucci Mane. Mais le titre se révélait être une ballade mélancolique, de la part de trois des têtes d’affiches de la ville la plus influente du rap. Fatiguée par cette vie intense, la scène d’Atlanta semble plus que jamais crépusculaire. Et en même temps elle vit son apogée.

Combien de temps cela va-t-il durer ? Combien de temps l’apogée éclatante des trappers se mêlera à leur auto-destruction crépusculaire ? Here we go again, le dernier titre de l’EP, conclusion magnifique, vient nous apporter une réponse mélancolique dans son refrain. Celui que l’on réduit souvent à un entertainer montre ici la tristesse profonde et dévorante de son personnage. Les phrases se succèdent, courtes et espacées, révélant tout le spleen des seigneurs de la trap.

« Here we go again ». On y retourne encore. « I drink a four again ». Je bois du « Syrrup » (une boisson à base de codéïne) à nouveau. « Not going poor again ». Je ne serai pas à nouveau pauvre. « Young nigga supposed to win ». Jeune négro censé gagner. « I asked the Lord to forgive me. ». « J’ai demandé au Seigneur de me pardonner. ». « I used to jugg at Spondivits. ». « Avant je volais à Spondivits (un restaurant d’Atlanta). « Diamonds fort wife and the children ». Des diamants pour ma femme et mes enfants. « This is my life I’ma live it ». C’est ma vie, je vais la vivre.

La vie de 2 Chainz est pleine de remords, de noirceur, d’épuisement, de lassitude, et pourtant à son apogée, magnifique, brillante, pleine de diamants et de chaînes en or. Et ça va continuer ainsi, ça ne peut que continuer ainsi. C’est toute cette dimension double de la musique trap qu’exprime le titre Doors Open, celui d’un règne splendide et crépusculaire, où l’éclat a quelque chose d’apocalyptique, où la danse et la brume se mêlent.

Notez cet article !
Nombre de vote : 4

Articles similaires :

A quoi ressemblent les coulisses de l’Elysée ? C'est à cette question qu'essaye de répondre Mathieu Sapin dans sa BD, le Château : une année dans les coulisses de l'Elysée. Après avoir suivi Fran...
Que faire pour la Nuit Blanche? Qu'est-ce que la Nuit Blanche ? Depuis 2002, la Ville de Paris organise sa "Nuit Blanche" chaque premier samedi d'octobre. Il s'agit de proposer ...
Pourquoi est-il grand temps que Shay sorte son album ? Depuis son single « Cruella », en featuring avec Booba, sorti en 2011, Shay est sous les feux des projecteurs du rap français. Enfin, sous les feux de...
Rilès : un artiste qui joue avec les codes du rap ?   VANITY PLUS MIND (old EP, I was 17) . En donnant son jeune âge, Rilès se dédouane par la même occasion d'un travail qu'il juge, en quelque sorte, i...
Guillaume
J'écris sur la culture – notamment la musique - et l'actu sur ce site. Sinon mes goûts musicaux se situent quelque part entre David Bowie et Meek Mill.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz