crédit : sortiraparis

Théâtre

[Juste1pièce] Notre innocence de Wajdi Mouawad, du bavard au taiseux

5 Avr , 2018  


La nouvelle pièce de Wajdi Mouawad, au Théâtre de la Colline – dont il est directeur depuis 2016 – donne la parole à des jeunes révoltés qui traversent un deuil violent. Un exercice de style osé, mais inabouti.


Pas étonnant que la salle soit pleine : la pièce fait salle comble pour toutes ses dates. Wajdi Mouawad, devenu célèbre avec la pièce Incendies, remet le couvert avec Notre Innocence. 18 jeunes, comédiens du Conservatoire Supérieur d’Art Dramatique, se retrouvent sur scène, quelques heures après la mort d’une de leur camarade, Victoire. Et tentent d’établir, ensemble, si sa défenestration est un accident ou un suicide. Sous le choc, chacun réagit à sa manière et accable ses pairs, renvoie la culpabilité sur son voisin, s’effondre en larmes ou jette des verres d’eau.


Un interminable exercice de style

Mais le cœur de l’intrigue n’est dévoilé qu’une heure après le début du spectacle : un prologue un peu déstabilisant, qui ce soir-là chasse une cinquantaine de spectateurs, sortis avant même que les personnages se retrouvent pour pleurer leur amie. Avant cela, on assiste à une succession de tableaux sans vraie cohérence, auxquels on peut trouver un charme sans en saisir véritablement l’organisation. Du chœur compact qui répète pendant 8 minutes « Je sais pas » ou fait le glossaire du vocabulaire porno, à la piste de danse aménagée, avec fumigènes et musique techno, on a l’impression d’être dans un exercice de style (réussi certes), plus que dans une pièce écrite et aboutie.


La dénonciation de la société consumériste est interminable et tombe comme un cheveu sur la soupe, le laïus volontairement rentre-dedans mais un peu gratuit… Il aura au moins eu le mérite de déclencher quelques rires dans le public quand les comédiens se lancent dans une énumération de marques de céréales (« Frosties, Miel Pops, Coco Pops… »).


Viande, Chair, Corps, Esprit (?)

Alors oui, le spectacle est multisensoriel, se veut non conventionnel, mais il ne se départ pas d’un côté « théâtre expérimental » caricatural. La pièce est basée sur deux histoires vraies : à l’Ecole nationale du théâtre du Canada, Wajdi Mouawad perd l’un de ses meilleurs amis. Puis c’est la promotion d’apprentis comédiens du CNSAD qui perd une de ses élèves alors que le spectacle de Mouawad se monte. Mais cette dimension tragique et cruelle est noyée dans des efforts un peu incompréhensibles de tout exprimer par métaphore, par tableaux bizarroïdes où les allégories de l’enfance, de l’innocence, du souvenir, de la mort, tuent un texte pourtant puissant. Un semblant de structure, en 4 actes -Viande, Chair, Corps, Esprit- rythme artificiellement le propos.


Inutile de dire que le spectacle est bien joué, les jeunes (entre 20 et 30 ans) portant à la perfection un texte révolté et violent. Il y avait de l’idée : mais le problème, c’est qu’on passe du bavard au taiseux en une poignée de secondes. Difficile alors d’être complètement empathique face à cette veillée macabre, quand viennent s’intégrer, entre les dialogues, des tableaux qui nous en éloignent…

Notez cet article !
Nombre de vote : 0

Articles similaires :

Laisser-Passer : Complots ! Trois personnages, un objectif commun. Ils doivent collaborer. Mais chacun met en jeu quelque chose d'essentiel. Que les deux autres ignorent. V...
Pourquoi le théâtre de Brecht est-il résolument moderne ? Du 1er avril au 30 juin, la Comédie Française accueille sur scène ses comédiens, - sociétaires et pensionnaires -, pour La Résistible ...
Est-ce qu’une œuvre monumentale est forcément de meilleure qualité ?... Lorsqu’un créateur passe énormément de temps à la création d’une œuvre, la première réaction est souvent l’admiration. Dans l’imaginaire, un temps d...
La Fête du Théâtre Universitaire ! Oyez, oyez, Chers lecteurs ! Venez découvrir La Fête du Théâtre Universitaire à l’Université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis ! Un événement qui pro...
Clélia
J'écris surtout dans la catégorie Société. J'aime lire, voyager et découvrir ! Je m'intéresse beaucoup à l'actualité, et espère vous transmettre mon envie de la comprendre.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz