img_8110

Culture / Divertissement,Juste1lieu

[Juste1lieu] La Bambouseraie d’Arashiyama

7 Déc , 2016  

Sombre période pour nous tous, entre pollution, grippe et examens de fin de semestre… On part en voyage le temps d’un article, histoire de se changer les idées !

Direction Kyoto dont vous avait déjà parlé Guillaume, et cette fois-ci, la Sagano Bamboo Forest, ou 嵯峨野竹林 sagano chikurin, pour la balade la plus relaxante de notre vie.


img_8125


Cette forêt légèrement en périphérie de la ville, à l’Ouest, est l’un des paysages les plus connus (et les plus beaux) du Japon aux yeux des touristes.

Sur plus de 500 mètres, on chemine au milieu de bambous de plusieurs dizaines de mètres de haut, qui insonorisent le chemin et créent presque un microclimat ; extrêmement dépaysant quand on a passé la journée à courir les temples pris d’assaut par les touristes. La bambouseraie n’est pas moins touristique, c’est vrai ; mais le lieu en lui-même donne l’impression d’une extrême solitude. Propulsés dans un environnement apaisé et silencieux, le temps d’une promenade, on s’imprègne du décor qui renvoie à tout un imaginaire, celui de la nature verdoyante japonaise, sauvage et si particulière.

Les rayons du soleil passent à travers les arbres, ce qui permet aux visiteurs esthètes de réaliser des photos souvenirs exceptionnelles (exercice auquel nous nous sommes nous-même livré).


img_8141


La dimension symbolique du lieu est aussi très importante : situé entre deux temples emblématiques de Kyoto (Tenryui)ji et Okochi-Sanso), on peut aller de l’un à l’autre en traversant la forêt, se ressourcer, et repousser les mauvais esprits (le bambou, extrêmement solide, est souvent associé à la force et à la fertilité, et permettrait de lutter contre les mauvais sorts).

Lorsque nous nous y sommes rendus, il faisait plus de 40 degrés dans la ville ; mais nous avons pu nous y rafraichir, les arbres permettant de baisser d’une dizaine de degrés l’atmosphère, l’allée étant presque intégralement à l’ombre. La verdure du décor est frappante, en comparaison au blanc et au bois caractéristiques des milliers de temples dans la ville.

On s’amuse même des inscriptions gravées dans certains arbres, semblables à ceux qu’on peut trouver sur les ponts parisiens.

Notez cet article !
Nombre de vote : 2

Articles similaires :

Quels sont les 3 projets de rap français que vous avez (sans doute) né... Cette semaine dans le rap français, les sorties étaient nombreuses, et il y en avait pour tous les goûts, entre les projets de Gradur, Lucio Bukowsk...
Spleen urbain et quotidien : les rappeurs français sont-ils déprimés ?... Ces derniers temps, le rap français n'a pas le moral. La rue n'est plus le mythe pour lequel Booba était prêt à mourir dans Tombé pour elle. Elle n'...
LK de l’Hôtel Moscou : un rappeur innovant ? LK de l’Hôtel Moscou est un rappeur français basé à Londres qu’il faut écouter au plus vite. San Francisco, son dernier album, désarçonne l’auditeur...
La Javelle, guinguette effervescente Encore une chronique cinéma ou un saut dans le vide et une prise de risque exceptionnelle? Votre serviteur aime vivre dangereusement car il est foufou...
Clélia
J'écris surtout dans la catégorie Société. J'aime lire, voyager et découvrir ! Je m'intéresse beaucoup à l'actualité, et espère vous transmettre mon envie de la comprendre.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz