alex-clare-announces-new-album-tail-of-lions-01

Culture / Divertissement,Interview

[Interview] Juste quelques questions à Alex Clare

6 Déc , 2016  

Alex Clare, connu mondialement pour Too Close : le single de son premier album, revient avec un troisième album, beaucoup plus intime mais profondément renouvelé par ses mélodies surprenantes. Le chanteur Anglais a accepté de répondre à nos questions sur son nouvel album, ses inspirations.

 

Est-ce que tu peux nous dire d’où tu viens ? Pourquoi est-ce que tu as commencé à faire de la musique ?

Je suis né et j’ai vécu à Londres. A 7 ans, on m’a offert une trompette et à partir de là je suis devenu accro à la musique. En plus, il faut dire que je n’ai jamais été bon à quoique ce soit d’autre.

 

Quelles sont tes influences musicales ?

Elles sont tellement larges et variées. Elles vont de Donny Hathaway à Danzig, tout en passant par Stevie Wonder et ShyFX.

Quand on écoute tes chansons, il y a un lien fort entre l’électro et parfois la soul musique par exemple. L’alliance varie selon le titre, est-ce que c’est voulu cette envie de surprendre ?

Je pense que j’aime surtout me surprendre moi-même ! Je ne vais jamais en studio en ayant envie de créer un certain type de chansons ou de mélanges. J’y vais surtout pour créer quelque chose de génial, en tout cas, que je ressens ainsi. C’est aussi ce qui fait l’identité de mes chansons : mon cœur et ma tête. C’est le plus important, j’écris et je chante ce qui me plait vraiment.

Après The Lateness of the Hour, tu as sorti l’album Three Hearts, on dit souvent que le second album est le plus difficile à faire (surtout quand le premier a été un succès) est-ce que ça a aussi été le cas pour toi ?

Certainement, surtout que j’avais peu de soutien de la part de mon label à cette époque. Cependant, je pense que Three Hearts était émotionnellement mon album le plus honnête.

Le nouvel album et les concerts.

Tail of  Lions est beaucoup plus personnel. Tu y parles par exemple de tes problèmes de père de famille. C’est comme si tu te confessait dans tes chansons. Tu as une relation si profonde avec la musique que je me dois de te poser la question suivante : est-ce que d’une certaine manière, la musique est devenue un de tes enfants ?

Je pense que pour la plupart des musiciens, leurs chansons sont en quelque sorte leurs “bébés”. Mais peu importe à quel point on peut être créatif, ou à quel point on aime la musique, je n’ai jamais autant ressenti d’avoir accompli quelque chose jusqu’à ce que j’ai mes enfants. C’est facilement le meilleur accomplissement de ma vie jusqu’à présent. Ils m’ont permis de me concentrer sur ma créativité et m’ont montré ce qui est vraiment important dans la vie.

 D’accord, du coup à part la famille, quelles étaient les autres thèmes de Tail of Lions ? D’ailleurs pourquoi avoir choisi ce nom pour le nouvel album ?

Alors, on vit une époque complexe et très vive. Géopolitiquement, on a commencé à prendre conscience de la complexité des conflits. Avant, on avait une vision binaire des choses, on avait d’un côté les gentils en blanc et les méchants en noirs. Aujourd’hui tout est plus gris. On réalise la complexité du monde dans lequel on vit. Je pense que les gens ont commencé à comprendre la superficialité de tout ça. En ayant tout ça à l’esprit, j’ai pensé à un ancien proverbe juif : “It’s better to be the tail to a lion than a head to fox” .

Avec le culte de la célébrité, l’état des relations entre le Royaume-Uni et l’Europe puis l’élection de Donald Trump, on remarque que les gens sont obsédés par l’idiotie, ils la célèbrent même ! C’est terrible. On devrait célébrer l’excellence et ceux qui s’intéressent à l’intellect, à la paix et à l’unité. Au lieu de ça, le monde est entrain de vénérer la médiocrité et le sensationnalisme. Je pense que tout serait mieux si on en demandait plus à nos modèles et idoles plutôt qu’aux politiques.

 

Est-ce que c’est important de toucher le plus de personne avec ce type de messages que tu transmets ?

Bien sûr, j’adorerais que les gens ressentent vraiment ma musique sur le plan émotionnel. Comme je l’ai dit, j’écris des chansons qui permettent au plus grand de se reconnaître, enfin je l’espère. Il n’y a rien de plus agréable que de jouer pour un nouveau public.

 

Récemment, Leonard Cohen et beaucoup d’artistes comme Prince nous ont quitté, est-ce qu’ils étaient une source d’inspiration pour toi ?

Absolument, Leonard Cohen et Prince sont deux de mes plus grandes sources d’inspiration. Leonard Cohen est le précurseur de la recherche de la perfection parolière, les semaines avant sa mort, j’écoutais en boucle ses nouveaux sons. Une fois, j’avais l’occasion de le rencontrer mais à cause des hasards du sort, je n’ai pas pu aller jusqu’à chez lui. C’est l’un de mes plus grands regrets. En ce qui concerne Prince, c’était un génie productif, il le faisait presque sans effort. J’ai repris une de ses chansons il y a plusieurs années dans mon album The Lateness of the Hour. J’aurais aimé savoir ce qu’il en pensait. Apparemment, il détestait toutes les reprises de ses chansons.

D’ailleurs, j’ai grandi à Bromley, la même partie de Londres que David Bowie. Il était le modèle, pour moi et des amis, du garçon d’à côté qui a réussi à atteindre ses objectifs en étant créatif. On va tous sincèrement le regretter.

 

La dédicace à Juste1question

 Juste 1 projet que tu veux toujours accomplir ?

J’aimerais bien construire une maison sur une montagne.

Juste 1 son que tu écoutes toujours ?

 Juste 1 de tes meilleurs souvenirs sur scène ?

Je n’oublierai pas quand 30 000 personnes ont chanté Too Close avec moi au Lollapalooza.

Notez cet article !
Nombre de vote : 1

Articles similaires :

Les Alchimistes vont-ils transformer la trap en rock ? Les alchimistes, ce sont ceux qui transforment le plomb en or. En 2016, ce sont aussi deux rappeurs bruxellois qui semblent aussi avoir trouvé la form...
Juste1son (et des souvenirs) : Turzi – Colombe Ça fait longtemps que l'on n'a pas eu de nouvelles de Turzi. L'artiste de musique électronique du label Record Makers se fait plus discret, mais est t...
Sol Patches : la voix d’un autre Chicago ? On a eu la chance de poser quelques questions à Sol Patches, artiste rap transgenre de Chicago. L'occasion de revenir sur son excellent album As2Water...
JP Manova, ou comment être totalement libre de créer ? On a rencontré JP Manova dans les backstages de la fête de l'Humanité. Entre son concert très réussi et une apparition surprise sur scène avec le grou...
Messan Moïse Ayivi
J’écris dans à peu près toutes les catégories. Cela me permet de traiter d’informations diverses en m’impliquant beaucoup dans mes recherches et mes enquêtes. J’espère que vous apprécierez mes articles.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz