ofenba

Interview,Musique

[INTERVIEW] Ofenbach et la Levi’s Experience

17 Juil , 2017  

Le 12 juillet avait un lieu un événement particulièrement intriguant. Mélange de genres, d’humeurs et de personnalités, la Levi’s Expérience donne l’opportunité à des jeunes passionnés de musique d’être supervisés par des professionnels de la musique (agents, producteurs, artistes…). Cette année, le groupe Ofenbach a été le porte-étendard de cette expérience. Pendant quelques mois, une dizaine de jeunes s’est préparée pour un Dj Set représentant le pinacle de tous leurs efforts. L’occasion pour nous de demander aux jeunes leurs ressentis sur cette expérience mais surtout de connaître les raisons qui ont poussé Ofenbach à y participer.

La parole aux jeunes

Avant de nous entretenir avec Ofenbach, nous avons pu faire le point avec deux participants de l’expérience. Morgan et Jules, tous les deux aux spécialisations différentes (un profil DJ et un profil musicien). Ils ont donc pu nous dire ce qu’ils pensaient de leurs mois d’interactions avec les professionnels de la musique. Issus pour la plupart de Warner Music, ces derniers ont pu partager leurs points de vues d’expérimentés.

Photo Part 2-36

Une véritable plus-value selon Jules qui juge que l’accent était davantage mis sur les rencontres et moins sur un développement technique des jeunes. A l’inverse, Morgan pense qu’il a appris un certain nombre de points techniques qui lui permettront d’assurer de meilleurs DJ sets. Opposés sur ce point, les deux jeunes hommes se rejoignent tout de même dans une conclusion : « cette expérience était unique et enrichissante »

Ofenbach et la Levi’s Expérience

Photo-8

Alors qu’elle est encore en préparation, ils déboulent dans la salle où ils feront bientôt leur Dj Set de clôture. C’est là que César et Dorian alias Ofenbach ont pris le temps de répondre à nos questions sur leur rapport à la Levi’s Expérience.

Ce qui était bien avec cet événement, c’est qu’il donnait la place aux jeunes en plus d’allier deux grands noms : Levi’s et Warner Music. Pourquoi avez-vous souhaité y ajouter le votre ?

César : En fait, on trouvait ça super sympa de se revoir il y a deux ans et de se dire qu’un projet comme ça nous aurait vachement plu, nous aurait vachement motivé. En général, on voit un artiste mais sans voir comment il est passé d’artiste amateur à professionnel. C’est très compliqué de savoir comment ça s’est fait. Là, ils ont eu l’opportunité d’avoir des conférences de patrons de Labels, de chefs de projets, des gens qui travaillent en promo internationale et de voir concrètement comment se fait un développement d’artiste. Je trouvais ça hyper intéressant, en plus, de leur permettre d’avoir des cours pour se perfectionner. Une sorte de petite formation assez complète.

Levi's - Music Project - Ofenbach --9

Et vous les avez vus à peu près combien de fois ?

César : Je dirai, à peu près une fois sur deux donc cinq, six fois.

Dorian : En fait, quand on ne les voyait pas, il y avait une répartition au sein de leur groupe. D’un autre côté, cinq jeunes qui font DJ, tout ce qui est mix. Ils ont un prof qui a été champion du monde de Scratch. De l’autre côté, il y en a cinq autres qui font de la production. Ils travaillent donc avec une personne qui les aide à peaufiner leurs chansons, qui leur donne deux trois astuces sur les logiciels.

Nous, quand on vient, le but c’est surtout d’avoir une relation humaine. Ils demandent des infos sur notre parcours. En ce qui concerne leurs chansons, ils nous demandent notre avis. On leur donne mais après ils en font ce qu’ils veulent, ça reste leurs chansons. Sur le mix, on leur dit aussi ce qu’on pense.

Et de cette relation, qu’est-ce que vous en avez retenu ? Qu’est-ce que ça vous a apporté, humainement comme vous le dites justement ?

César : Humainement, c’était hyper intéressant surtout de voir un peu ce qu’ils faisaient comme type de musique les cinq du « groupe producteurs ». Tout le monde avait un style différent. Tout le monde bossait un peu sur des logiciels différents donc déjà c’est assez intéressant. Et par exemple, les cours de mix, il y avait même des choses qu’on a apprises au fait. On regardait, on observait. On peut toujours se perfectionner, c’était intéressant !

Dorian : En plus, on a jamais mixé sur Vinyl. Sur les cinq jeunes, la moitié mixait sur vinyl.

Levi's - Music Project - Ofenbach --117

 A droite, Dorian Lauduique qui en apprends plus sur le mix sur Vinyl 

N’est-ce pas aussi un moyen d’avoir un peu d’inspiration ?

César : Totalement !

Dorian : Et c’est super réjouissant de voir qu’il y a des jeunes vraiment prêts à entrer dans le milieu et qui sont motivés. On a fait quelques ateliers aussi avec des personnes du Label,  le patron de WEA, notre chef de projet, notre manager donc ils ont pu voir un peu comment tout s’articulait et comment on poussait un titre en radio, comment on développait une stratégie autour d’un single.

Au niveau des jeunes qu’en avez-vous retenu ?

Pour moi, ils sont tous différents, ça rejoint un peu ce que je disais sur leur façon de mixer, de produire, il y a même une chanteuse acoustique. Elle a justement posé sa voix sur deux, trois prods.

Intéressant, et en ce qui concerne le DJ Set qui arrive ce soir, quel est votre sentiment ?

César : L’ambiance est très chill donc nous sommes assez détendus. Ca va bien se passer. Après, il y a l’habitude bien sûr. Parfois, on peut être stressé dans des cadres détendus, mais là pas forcément. Mais si ça se trouve vous allez nous retrouver dans une heure totalement tétanisés. Dorian va pleurer en disant « Je ne veux pas monter sur scène » (Rires).

Levi's - Music Project - Ofenbach --77

Et s’il fallait refaire l’expérience ?

César : Bien sûr, on le ferait sans hésiter.

Dorian : Sans doute dans plus de temps parce que pour l’instant on vient de se lancer aussi au final.

D’ailleurs, ce n’était pas un peu déroutant d’avoir un rôle de parrain en quelque sorte alors qu’on n’est pas encore au sommet de sa carrière ?

César : En même temps, c’est pas mal parce que c’est tout chaud pour nous. Ca fait 6 mois qu’on marche vraiment, donc on a encore en tête les moments avants, comment on a commencé.

Dorian : Je pense que c’est intéressant pour eux aussi d’avoir la vision de jeunes artistes qui viennent de débuter et qui sont passés d’artistes de chambre à artistes avec un gros single qui cartonne.

Vous vous êtes retrouvés en eux quelque part ?

César : Oui, et notre rôle c’était pas forcément de leur apprendre, c’était plus de témoigner. On a pas encore la prétention de pouvoir leur faire apprendre. On voulait surtout témoigner de l’histoire autour de notre dernier single, de notre carrière. Comment on s’est débrouillé en quelque sorte. Plus des témoins que des parrains.


Notez cet article !
Nombre de vote : 1

Articles similaires :

Juste quelques questions à Alex Clare Alex Clare, connu mondialement pour Too Close : le single de son premier album, revient avec un troisième album, beaucoup plus intime mais profond...
Bromance, le label électro le plus influent du rap ? Bromance est un des labels de musique électronique français les plus influents du moment. Depuis le règne d'Ed Bangers dans les années 2000, on avait ...
Juste1son : Vince Staples – Summertime https://www.youtube.com/watch?v=lYSJU0MW-Ro Ca y est, on est tous rentrés de notre pause estivale. Mais rappelez-vous un moment bien particulier de...
À quoi ressemble une chanson d’amour lesbienne ? Type musical très apprécié car il fait écho à une expérience partagée par la plupart des êtres humains, les chansons d’amour n’en sont pas moins le ...
Messan Moïse Ayivi
J’écris dans à peu près toutes les catégories. Cela me permet de traiter d’informations diverses en m’impliquant beaucoup dans mes recherches et mes enquêtes. J’espère que vous apprécierez mes articles.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz