Jam Sutton

LifeStyle,Mode

[INTERVIEW] Entre street-wear et inspirations antiques : la collection « This is not clothing » de Jam Sutton

21 Juin , 2017  

Le 20 juin 2017, dans une chaleur caniculaire, le lancement de l’exposition de Jam Sutton a représenté l’oasis créative de la journée. Au sein du jardin du Palais Royal, plus précisément dans la Joyce Gallery, l’anglais Jam Sutton a dévoilé sa collection Hommes Printemps/Eté 2018 dans le cadre de la Fashion Week.

Après avoir collaboré avec des artistes comme Pharell Williams, Steve Aoki, Kid Cudi et bien d’autres, le jeune et talentueux créateur s’est concentré sur ses créations. Un mélange de street-wear, de sculptures et de références aux œuvres de la mythologie gréco-romaine. Jam Sutton a accepté de répondre à nos questions, l’occasion de nous en dire plus sur sa nouvelle collection « This is not Clothing ».

Joyce Gallery, Jam Sutton

Joyce Gallery, Jam Sutton’s « This is not clothing » clothing and art exhibition, © Julia Benarrous

Quel était le sens de cette collection ?

Le concept de la marque était un moyen pour moi de mettre en avant mes différentes créations artistiques. Originellement, je viens du milieu artistique donc chacune de mes créations essaye de créer un lien avec l’art.

D’accord et donc d’où vient le nom « This is not Clothing » ?

Justement, il s’agit d’une référence à l’œuvre de Magritte La Trahison des images avec la fameuse phrase « Ceci n’est pas une pipe. ». A chaque nouvelle collection, je crée des oeuvres d’art qu’on imprime ensuite sur des t-shirts. C’est un moyen pour moi de dire que les habits sont plus qu’un T-shirt. Il y a un véritable concept artistique derrière.

Et vous faites les sculptures ?

Oui, elles sont faites en marbre. On utilise des scanners 3D sur des modèles humains afin de concevoir les sculptures.

D’accord, c’est pour cela qu’il y a cette impression de plastique sur le rendu final ?

Oui, exactement ! L’impression 3D lisse un peu le rendu.

Et combien de temps cela prend-il en général pour faire une sculpture, une collection ?

Chaque collection prend plusieurs mois. Mais la durée varie vraiment. Les sculptures sont un peu éparpillées dans la pièce et avec l’application « This is not clothing » il est possible d’avoir une vision 3D d’une sculpture, juste à partir d’une image.

Les inspirations de la collection

Il y a un fort mélange entre la mythologie grecque et vos habits très street-wear. Est-ce que vous pouvez nous dire pourquoi ?

Oui, à travers toutes mes œuvres j’aime lier la culture dite « classique » avec celle dite « contemporaine ». Donc en liant le marbre des statuts grecques avec les différentes protestations anti-police qui ont eu lieu récemment, j’ai eu l’impression qu’une majorité de choses se répétaient. L’histoire a une résonance avec ce que nous vivons. Et c’est un peu ce que j’essayais de transmettre avec cette collection.

Joyce Gallery, Jam Sutton

Joyce Gallery, Jam Sutton’s « This is not clothing » clothing and art exhibition, © Julia Benarrous

Votre travail nous a fait penser à Iron, le fameux clip de Woodkid avec plusieurs objets en marbre. Qu’en pensez-vous ? Vous souffrez de la comparaison ?

Non, pas du tout, j’aime beaucoup ce qu’il fait ! Surtout que si je ne me trompe pas, il me semble qu’il a eu l’idée de son clip lui-même. C’est encore mieux. On a un peu la même esthétique minimaliste.

Joyce Gallery, Jam Sutton's

Joyce Gallery, Jam Sutton’s « This is not clothing » clothing and art exhibition, © Julia Benarrous

Enfin, est-ce qu’un véritable défilé est envisagé ? Cette année par exemple ?

Pas forcément cette année mais je serai ravi d’avoir un véritable défilé avec des mannequins qui pourraient porter mes créations.

——— English version below!

What is the meaning of your collections ?

The aim of the brand is to show my different artistic creations. My background is in art, and all my creations are art-related.

The name of the collection, « This is not clothing », is a reference to Magritte and his painting « This is not a pipe ». For every collection I create, I try to create artworks and then we print it on clothes. More than a t-shirt, it’s a concept.

Do you make the sculptures? what are they made of ?

These are in marble. We use 3D scanner to create the sculptures, modern object and physical sculptures that are 3D printed and then cast in marble. It’s a tribute.

Each collection takes several months to make. It depends, really. There are physical sculptures that took about three months, but with the app “this is not clothing” you can see sculptures in 3D thanks to augmented reality (cf video). Here is the preview of the latest collection, here are the current collections. (cf pictures).

There is a certain dichotomy between your mythological inspirations and the street-wear aspect of your collections, how do you feel about it ?

In my work, I like linking “classical” culture and contemporary culture. By linking the marble of Greek statues with the protests against police violence that have happened recently, I felt a lot of similarities from history, that repeats itself.

When we discovered your work, we immediately thought of Woodkid and his videoclip “Iron”. We think you share kind of the same aesthetic. Is the comparison accurate?

Oh, I hadn’t thought of it but I really like his work, I think he did his video himself, which is cool. We share a minimalist aesthetic.

Is an actual fashion show planed in the close future?

 

Not necessarily this year but I’d be glad to have one, with models who could wear my creations.

 

Notez cet article !
Nombre de vote : 2

Articles similaires :

Nouvelle collection Henrik Vibskov : des inspirations venues d’a... Avec ce défilé présentant sa nouvelle collection Homme Printemps/Eté, Henrik Vibskov a marqué la Fashion Week. La scénographie du défilé, les pièces...
Qu’il y a-t-il dans les Nems ? Qu’il y a-t-il dans les « Nems » ? Je suis sûr que vous vous êtes déjà posés cette question, et que pour certains, vous êtes tombés sur un article sci...
Qui est Hapsatou Sy ? L'entrepreneure et co-animatrice du Grand 8 de D8 a accepté de répondre à nos questions. Dans cet entretien, elle nous parle de son parcours et de s...
Tandem: le moyen le plus efficace d’apprendre une langue étrangè... Actuellement en Erasmus en Allemagne, j'ai découvert en arrivant une alternative très intéressante proposée par l'université pour apprendre une la...
Julia Benarrous
hello ! Julia, apprentie journaliste, j'aime les interviews, l'art contemporain et les débats de société houleux.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz