pool-water-background-1466530472Nfk

Culture / Divertissement,Musique

Juste1son : Hypnolove – La Piscine

11 Juil , 2016  

Cela fait des années que Hypnolove rythme nos étés, avec leurs tubes ensoleillés. Mélangeant des basses discos, des synthétiseurs extravagants, et divers instruments inattendus, le trio pratique une musique complexe, intellectuelle même pourrait-on dire sur certains de leurs titres comme sur le subtil « Midnight Cruising ». Et pourtant, ils réussissent leur pari : leur musique s’adresse finalement davantage à notre bassin qu’à notre cerveau.

De bassin, il en est justement question dans leur nouveau single, « La Piscine », qui sort trois ans après leur dernier projet, « Ghost Carnival ». On retrouve ici tout ce qui fait le succès du trio : des synthés résolument italo-diso, une de ces ligne de basse dont ils ont le secret depuis « Flashy Pretty Girl », et un instrument insolite : la flûte. Alors que le trio a déjà mis la harpe à l’honneur dans le somptueux « Ghost Carnival », ils introduisent donc ici une flûte délirante, envoûtante, hypnotisante, qui nous fait danser sans que l’on puisse réellement choisir de le faire ou pas, pris d’une transe endiablée.

Il y a donc les ingrédients d’un succès de Hypnolove, mais il y a aussi chez le trio, composé d’Henning Specht – dont on vous avait parlé au tout début du site, rappelez vous ! – Thierry Moreira aka Chiqinho et Nicolas Sentenac, une volonté de toujours apporter du nouveau à leur son extravagant. Ainsi, l’usage du français, absent des compositions de Hypnolove depuis leur tube originel « Mademoiselle », marque le morceau. Chantés par Flore de l’Impératrice, les couplets nous rappellent Lio par la douceur du ton susurrant de la jeune chanteuse. Toujours aussi attaché aux 80s, Hypnolove nous honore ainsi d’un de ces tubes aussi rétros que futuristes dont ils ont le secret.

C’est aussi des couplets dont vient l’inévitable part sombre du morceau : chez Hypnolove, la mélancolie vient toujours contrebalancer la joie estivale (il y a l’hiver mais le soleil dans « Winter in the Sun », il y a la pureté de la voix enfantine et l’épaisseur des basses dans « Ghost Carnival »,…). Ici, une ombre plane sur la piscine du trio : celle d’une rupture amoureuse, banale et estivale. On se rappelle ici, l’excellent morceau de François and The Atlas Mountain, intitulé également « La Piscine ». « Tu regarderas tomber des types musclés, et tu penseras à nous, tu noieras » clame François. A croire que la piscine ne réussit pas à nos artistes français. Espérons que Hypnolove ne se laissera pas emporter par son vague à l’âme, disparaissant de nombreuses années comme à l’habitude, mais plutôt que ce single annonce un nouvel album, plein de surprises évidemment.

Notez cet article !
Nombre de vote : 3

Articles similaires :

Pourquoi peut-on dire qu’« Orca » de Castus est un film auditif ... Castus est un projet musical pas comme les autres : depuis sa formation en 2010, le groupe a sorti trois albums, soit un tous les deux ans, et n'a ces...
PSG : Quelle suite pour le club ? Incroyable : c’est la réaction générale face à la défaite stupéfiante du PSG au Camp Nou. La remontée impossible, du jamais vu en Ligue des Champion...
Renaud Leymans : un comédien aux multiples facettes ? Renaud Leymans a joué dans plusieurs téléfilms, séries, et grâce à cette interview, il va nous permettre de lever le voile sur le rôle d'acteur. Se...
DJ Weedim est-il le nouveau grand producteur du rap français ? DJ Weedim a toujours été prolifique, assurant les premières parties des plus grands noms du rap américain (Young Thug, Migos,...), mixant en club, pro...
Guillaume
J'écris sur la culture – notamment la musique - et l'actu sur ce site. Sinon mes goûts musicaux se situent quelque part entre David Bowie et Meek Mill.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz