Alep

Histoire,Politique,Société

Finalement, quelle histoire pour Alep ?

28 Sep , 2017  

Lors du festival d’art engagé aux Grands Voisins : Syrien n’est fait ; nous avons eu l’exceptionnelle occasion d’assister à une rencontre-témoignage de l’ancien président du conseil local d’Alep-Est, Brita Hagi Hassan.

Brita Hagi Hassan a participé à la création du Conseil Local de la ville d’Alep-Est en mars 2013. Il en est élu le vice-président de mai 2013 à juillet 2014 puis le président pour la quatrième mandature de décembre 2015 à décembre 2016 (évacuation de la ville). Celui qu’on appelle le « Maire d’Alep » nous raconte l’expérience démocratique de sa ville en temps de guerre.

Alep

Un comité au service de la société civile

En Syrie (mais pas uniquement), les autorités ignorent souvent ces comités. Et entre le régime de Bachar Al Assad et les islamistes radicaux, l’aspect pacifiste de la révolution créée par cette même société civile a été oublié.

Mais une fois la guerre en marche, dès août 2012 les comités locaux ont joué un rôle décisif dans l’organisation des zones libérées, hors de contrôle du régime (ce qui correspondait alors à 70% du territoire). Dans ce cas, comment gérer les hôpitaux, les écoles, les destructions, les déchets ?

Au début ce sont des volontaires qui ont courageusement tenté de maintenir l’ordre dans ces régions dépourvues d’autorités. Puis les comités locaux ont pris le relais. Le « Conseil de Transition de la ville d’Alep » a permis à la société civile de continuer à vivre dans la ville.

En mars 2013, le 1er conseil élu dans Alep est composé de 25 personnes. Ce conseil est composé de syndicats, médecins, enseignants… Il a permis l’organisation de la vie des gens d’Alep en se basant sur la création de leur Charte. Cette organisation était essentielle pour résister sur place.

Le Bureau de la Défense Civile (ce qui correspond aux casques blancs français) aidait aussi au maintien de l’ordre et pour l’assistance aux civils touchés par les bombardements.

Ce Conseil de la ville d’Alep s’est maintenu jusqu’aux derniers événements de décembre 2016. Sur 2 millions de personnes habitant à Alep début 2012, il n’en restait plus que 50 000 fin 2016.

Alep assiégée

Les bombardements quotidiens ont commencé en décembre 2013, ce qui correspond à la date à laquelle le régime a chassé Daesh. Ce fut le début d’un long exode pour les syriens mais les comités locaux se sont maintenus.

Ces bombardements se sont progressivement intensifiés pour détruire cette organisation civile qui fonctionnait de manière effective.

En septembre 2015 c’est la Russie qui intervient pour aider le régime. Cela se traduit par encore plus de bombardements. Dans la ville, l’organisation et cette forme de révolution pacifique se poursuit pourtant malgré les pertes que les habitants subissent tous les jours.

Finalement en juillet 2016 Alep est assiégée et la route principale de ravitaillement est coupée. Alors qu’il reste toujours 325 000 personnes à nourrir.

Bombes à fragmentation, barils explosifs… Toutes les armes sont utilisées pour faire plier Alep. A un tel point qu’il devient urgent de faire sortir les civils d’Alep qui peuvent mourir à tout moment.

Les 50 000 habitants restants ont donc été évacués en décembre 2016. L’ONU n’a même pas pu observer ou suivre sur place cet exode, qui a été évidemment fatal pour beaucoup de personnes.

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui Alep est occupée par les milices irakiennes et libanaises (Hezbollah au service du régime).

Par ailleurs cette politique qui pousse les habitants à l’exode se poursuit encore. Par exemple en ce moment la banlieue de Damas est le théâtre de tueries tous les jours.

Au jour d’aujourd’hui aucune solution politique n’est envisageable. Plus de 700 000 morts, 12 millions de déplacés… Selon Brita Hagi Hassan, la seule solution est d’arrêter cette tuerie et juger les responsables : Bachar Al-Assad, Vladimir Poutine…

Selon ses propres mots : « ce conflit est un conflit sur les valeurs humaines et non pas un conflit de pouvoir ».

En effet, l’identité syrienne est une mosaïque, à l’origine il n’y avait pas de réels problèmes de communautés.

Ainsi, que penser de la capacité du peuple syrien à s’organiser au long terme ? Cette organisation en comités locaux n’a-t-elle pas démontré que la révolution par le peuple est possible dans une certaine mesure (sans toutes ces interventions extérieures…) ? En effet la révolution syrienne n’est pas attachée à des intérêts internationaux. Hagi Hassan pense réellement qu’un jour la société civile arrivera à lutter contre cette injustice.

Mais pour que le pays soit libéré, la communauté internationale et les Tribunaux Internationaux qui ont toutes les preuves pour condamner Bachar Al-Assad devraient arrêter de tergiverser sur leurs intérêts autre qu’humanitaires sur ce conflit interminable, et intervenir.

Notez cet article !
Nombre de vote : 0

Articles similaires :

Festival Nyansapo : une illustration du poids que prend le FN dans les... Ces derniers jours, la polémique enfle autour du festival Nyansapo, un festival afroféministe dont une partie de l'espace est prévue comme réservée ...
Corée du Sud : la destitution imminente de la Présidente Park-Geun-Hye... Depuis quelques semaines, le quotidien de la ville de Seoul est ponctué par de nombreuses manifestations de la part des citoyens coréens, qui demanden...
La classe populaire blanche déclassée en France : fantasme ou réalité ... À l'approche de la présidentielle, un grand thème commence à prendre le pas sur les autres : l'idée que des « blancs » relégués, dans l'ombre, périp...
1789 : Quel rôle a joué Louis XVI ? A la fin de l’année 1789, le constat est amer pour le roi et l’aristocratie française : l’Ancien Régime est tombé. La France est désormais une monar...
Etudiante en relations internationales, je m'intéresse à toute l'actualité autour du monde, que ce soit d'un point de vue politique, économique, social ou culturel. Les sujets qui me tiennent à cœur sont divers, je tenterai de vous les faire partager au mieux !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz