fillon

Economie,Politique,Société

Fillon : Peut-il supprimer 500 000 postes ?

13 Déc , 2016  

 

Devant l’ampleur du chiffre, la question prend toute son importance. Le candidat des Républicains fait de cette promesse l’une des bases de sa politique. Il répond à une idée répandue depuis quelques années : la fonction publique serait trop présente en France. La mesure semble être l’un des remèdes dont a besoin la France éreintée que veut redresser Fillon. Toutefois, n’est-elle pas exagérée?

Une mise en place complexe 
Pour commencer, il faut savoir ce qu’on entend par fonctionnaires car la fonction publique en France est extrêmement variée. On parle de 5,6 millions d’emplois soit environ 19% de la population active en France. La fonction publique s’étend des besoins régaliens de l’Etat comme la justice, la diplomatie ou la défense, au services à la communauté comme l’aide à domicile, en passant par des fonctions techniques : la maintenance des infrastructures, par exemple.

Ainsi, la mesure du candidat devient beaucoup plus compliquée a mettre en place. Il faut supprimer des postes, mais lesquels? On peut supposer la suppression dans les fonctions les moins essentielles. On parle alors des emplois les moins qualifiés. Pour les remplacer, l’Etat ferait appel à des sous-traitants. On rajouterait alors du chômage au chômage, et la condition des moins qualifiés se dégraderait sur le marché du travail.

Le gouvernement serait aussi limité par un autre fait. Il existe des régions qui dépendent de ses emplois publics. Ils soutiennent l’activité mais subviennent aussi a des besoins essentiels de la population. Dans ses zones précaires, le marché n’intervient pas faute de rentabilité. Supprimer ses postes serait donc délicat. Des emplois supplémentaires seraient supprimés dans les zones où le plan de rigueur a déjà été appliqué. Mais cette fois, il toucherait des emplois plus qualifiés.

 Un recul économique

On voit donc que la mesure de Fillon est génératrice de chômage. Etrange façon de remettre sur pieds une France épuisée. En effet, cette décision est applicable soit en supprimant des emplois sur le coup, soit a postériori, en renouvelant partiellement les postes. Il faudra alors choisir entre distribuer des assurances chômage ou des RSA supplémentaires. On échangerait des postes productifs contre de la pauvreté.

La véritable problème réside dans le fait que le républicain devra expliquer aux retraités qu’il faudra soit réduire le montant de leurs pensions de retraites soit qu’ils travaillent plus longtemps pour tenir les comptes en équilibre. Le rallongement du temps de cotisation contredirait sa politique : il faudrait supprimer des postes publics, et en même temps qu’il travaillent plus longtemps.

watchman

Ôte ta main de ma retraite, p’tit con.

On rétorquerait alors que c’est le marché qui pourrait absorber tous ses effets négatifs. Les chômeurs supplémentaires pourraient trouver des emplois si les salaires pouvaient baisser. La suite logique semble être une dévalorisation du SMIC, voire sa disparition si l’assemblée est favorable. Sinon, le 49,3 fera l’affaire.

Le problème c’est que cette politique est des plus aléatoires à notre époque. Le chômage qu’elle engendrerait appauvrirait la France qui a une dette immense à rembourser.  Les entreprises, particulièrement les PME et les indépendants, seraient tout aussi touchés par la hausse de la précarité. On casserait la dynamique de sociétés en pleine expansion. Le marché serait inutile même si les salaires baissent.

Le mépris de la fonction publique 

On voit donc que cette mesure serait nocive pour la France. Elle semble être une lubie de l’apôtre du Thatcherisme. S’il est peu probable qu’elle voit le jour en tant que telle, cette idée de Fillon cache un sentiment autrement plus injuste : le mépris pour la fonction publique.

Depuis des années, le fonctionnaire est synonyme de fainéantise. Il serait le privilégié du système par excellence. Qu’il n’ait pas le bac ou sorti de l’ENA, le fonctionnaire est souvent perçu comme un parvenu qui profite de la sécurité d’un emploi. Et tout cela au frais du contribuable. D’où le fait que le candidat des républicains puisse se permettre cette phrase choc.

le-fonctionnaire

Pas d’amalgame

Il faut se rappeler que l’on parle de centaines de milliers d’emplois. Lorsque Airbus annonce un plan social pour supprimer 1000 emplois on parle de coup dur. Là, il s’agit de 500 000 postes. On pourrait parler de calamité sociale dans ce cas. Des milliers de personnes qui plongeraient dans la précarité, des familles qui perdraient la sécurité de leur avenir, des étudiants ne pourraient plus exercer leur profession.

Aujourd’hui, toute entreprise a une notion de gestion sociale, même minime. Rares sont les entrepreneurs qui envisagent de licencier massivement leurs employés. Comment cela pourrait-être acceptable pour la fonction publique ? Comment un tel discours peut être tenu avec autant de placidité de la part de celui qui veut rassembler les français ?

Fillon représente le mépris actuel pour la fonction publique. Sa vision fait du fonctionnaire un agent « jetable », sacrifié pour la nation sur l’autel de la dette publique. La violence de ses propos démontre un profond irrespect de l’Etat. Ou du moins de l’idéal gaulliste, dont son parti se réclame.

Reste une question : le dénigrement de la fonction publique ne peut-il pas s’étendre au privé? En effet, la majorité des postes publics exigent des diplômes supérieurs. Une telle déconsidération nuirait aux institutions qui les ont formés, établissements comme enseignants . A terme, ne serait-ce pas toute une génération de cadres publics et privés qui verraient leur capital humain sous-estimé? Voilà une question qui devrait être considérée.

Notez cet article !
Nombre de vote : 0

Articles similaires :

Comment gérer un deuil difficile ? Les adieux funestes sont toujours un déchirement pour le cœur, et même si le deuil est propre à chacun, certains au revoir sont plus durs que d’autres...
Pourquoi ne faut-il pas extrapoler sur la bisexualité du tueur de Nice... Cette semaine, l'article de Brain Magazine intitulé « Pourquoi la bisexualité du tueur de Nice est primordiale ? » faisait beaucoup de bruit. L'homme,...
Canada : une politique idéale ? Une amie française en Erasmus au Québec m’a annoncé récemment qu’elle réfléchissait sérieusement à rester là-bas vu la situation en France.Et c’es...
Si rien ne change en Syrie, une trêve internationale est-elle envisage... Alors qu'hier la Arte (la chaîne de télévision franco-allemande) diffusait des documentaires sur les Années Obama s'arrêtant ainsi sur la manière do...
Joao
Je m’appelle Joao et je suis chroniqueur chez Juste 1 Question. Je cherche à vous informer sur l’actualité mondiale de façon simple, concise et avec un grain d’humour. Je veux que vous puissiez appréhender chaque info. Pour cela, je compte toujours aller à l’essentiel et vous apporter les faits et mes analyses sans fioritures. Bref, mon but est de vous montrer que vous pouvez comprendre ce qui vous entoure en vous posant juste 1 question.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz