L'image d'une présidence forte et stable

Politique

Faut-il renforcer les pouvoirs de l’État ?

10 Juil , 2017  

Une méthode contradictoire…

L’idée de renforcer le pouvoir central est une base de la politique d’Emmanuel Macron. Le nouveau président affiche la volonté d’un exécutif fort en imposant l’idée de présidence Jupitérienne. Il veut aussi redonner sa légitimité aux pouvoirs législatifs réformant la chambre. Moins de députés pour plus d’efficacité. Une dose de proportionnelle pour la représentativité. Enfin l’indépendance des magistrats… Ah non, ça non, excusez-nous…

Le président, perspicace et dans son temps, a saisi chez les Français une volonté croissante depuis la crise d’un renforcement de l’état. Que ce soit la gauche, comme la droite, l’idée fait consensus. Mais la méthode diverge. En effet, face à la croissance du chômage et de la dette, la montée de la précarité et à l’instabilité que ce tout cela a entraîné, les Français souhaitent évidemment que l’état puisse les protéger face à l’insécurité ambiante. La propriété privée, la culture, la civilisation, la sécurité sociale : les présidentielles ont tourné autour de la protection de ce qui est fondamental pour chacun.

L'image d'une présidence forte et stable

L’image d’une présidence forte et stable…

Emmanuel Macron cherche donc à tourner la page du gouvernement Hollande et à répondre à l’aspiration de cette société plurielle. En consolidant les institutions, il rend à la France son prestige et son idée de grandeur. En balayant le discrédit pesant sur l’Etat, il donne du poids politique au pays, un atout essentiel pour la politique globale de son gouvernement. dans une période ou les entreprises ont besoin d’avoir confiance en l’Etat, démontrer sa force est essentiel. Et pour qu’un Etat soit fort, il est nécessaire qu’il ait des pouvoirs solides.

Qui outrepasse ses fonctions, et se contredit.

Un Président qui outrepasse ses fonctions, et se contredit.

Toutefois, force est de constater une chose : nous sommes dans une démocratie moderne, à trois pouvoirs. Ses pouvoirs s’équilibrent entre eux, selon Montesquieu. Pour renforcer l’Etat, il est nécessaire de le conserver sinon l’édifice s’écroule. Or, selon la conception « Macronienne » (ou Macroniste, nous laissons aux marcheurs républicains le choix), l’exécutif prime sur les autres d’où le Jupiter à l’Elysée. Le législatif en dépit des mesures qui vont être entreprises reste aux mains du mouvement en Marche et encadré par le gouvernement. Enfin, le pouvoir judiciaire est toujours maîtrise par l’exécutif et sera réduit par l’inscription dans le code civil de mesures de l’Etat d’Urgence. Enfin, la réduction du code du travail et les accords de branche transfèrent aux entreprises la juridiction du droit du travail.

La présidence de Macron commence déjà par la volonté de déséquilibrer les socles de la démocratie. Comment faire confiance à un tel gouvernement

Voire dangereuse.

Renforcer l’Etat en le déséquilibrant ne produira que de l’instabilité. L’équilibre démocratique est le socle sur lequel repose l’égalité des citoyens devant la justice et les institutions. C’est la garantie de leurs libertés fondamentales et par conséquent de leur dignité d’hommes, de femmes, de citoyens. En reniant ces principes fondamentaux, c’est lé crédit de la démocratie qu’on effrite. La contestation que connaissent les différents gouvernements depuis la fondation du régime vient essentiellement de cela. Jour après jour, des Français doivent se battre pour des droits qui sont inscrit dans leur constitution, et que leurs propres élus bafouent pour « les intérêts de la Nation ».

Dans une contestation constante, l’opposition entre les citoyens ne fera que grandir. Les tensions internes s’intensifieront. Dans le doute, les Français se radicaliseront car les extrêmes connaissent leur essor dans la mésentente. Le gouvernement devra « prendre des mesures  pour protéger la démocratie, les citoyens et leur intégrité ». Et ainsi se reproduit le cycle de la sécurisation; et ainsi nous abandonnons nos droits; et ainsi, en fermant les yeux, nous nous dirigeons vers inévitablement vers la violence. Il y a comme une impression de déjà vu, vous ne trouvez pas?

« Et si l’état d’urgence devenait permanent ? », Humanité, Novembre 2015

Renforcer l’Etat de cette façon, par force de loi et sans consultation citoyenne, ne génère que de l’instabilité. L’opposition citoyenne se cristalliserait et pour faire passer ses lois le gouvernement devrait employer des moyens plus coercitifs. L’effet désiré de la politique de Macron, soit la restauration du prestige républicain disparaîtrait au vu de l’autoritarisme croissant dont ferait preuve le gouvernement. La France reste le pays des droits de l’Homme à l’international. Une réponse violente à l’opposition irait contre ses principes fondamentaux. Cela ternirait l’image de pays dans le monde.

Ou pas…

Renforcer le citoyen

Reste une question : est-il possible de renforcer l’Etat, les institutions et la démocratie sans contrainte, sans loi? Une piste serait sans doute de renforcer le citoyen. La conception d’une société plus participative progresse et notamment au niveau politique. La représentation proportionnelle, la discrimination positive sont des exemples d’une volonté de plus de poids du citoyen en lui même dans la démocratie.

Cependant tout cela reste insuffisant au vu des dernières élections. L’abstention domine et les Français sont complètement blasés par les résultats. Le renforcement de l’exécutif ne provoque pas de réelle réaction et le projet de loi travail est attendu comme un contrat de divorce qu’on a attendu depuis 20 ans. Il est inutile de vouloir plus de poids pour les citoyens avec une mobilisation aussi faible.

Faible tant dans le mouvement que dans la conviction. Les dernières campagnes ont montré la lassitude qu’éprouvait les Français face aux affaires des politiques. Les électeurs sont plongés dans le brouillard par les chaines d’info et les fake news relayées en masse. La vigueur démocratique est au plus bas au point qu’Emmanuel Macron, le candidat start-up, s’auto-proclame Président Jupitérien et pose en mâle alpha pour sa photo officielle…

Manu

Le sursaut citoyen dont la France à besoin peut être résumé dans cet extrait d’un discours de Theodore Roosevelt, président des Etats Unis de 1901 à 1909. Il résume parfaitement l’idée de participation citoyenne.

« Je plaiderais à mes concitoyens de montrer non pas une brillance spéciale, ou le génie unique, mais les qualités banales et ordinaires qui font le succès global la nation et de l’individu. Rappelez-vous que la chance d’accomplir une tâche héroïque peut venir ou pas. S’il tel est le cas, tout ce qu’il peut y avoir à notre crédit est la prestation fidèle de notre devoir quotidien. C’est tout ce que la plupart d’entre nous au cours de nos vies ont la chance de faire et c’est assez, parce que c’est le commencement, parce qu’il signifie le plus pour la Nation quand c’est fait. Et si le temps d’héroïsme vient vraiment, vous pouvez être surs que ceux qui le seront sont ceux qui ont su se montrer à la hauteur de leur responsabilités lorsqu’elles ont surgi. »

Extrait du discours de San Bernardino, Californie, 7 mai 1903.

Theodore Roosevelt

Theodore Roosevelt

Notez cet article !
Nombre de vote : 1

Articles similaires :

Fillon : Peut-il supprimer 500 000 postes ?   Devant l’ampleur du chiffre, la question prend toute son importance. Le candidat des Républicains fait de cette promesse l’une des bases d...
Que penser du traitement médiatique de la manifestation de Bobigny ? « Bobigny : un risque d'embrasement des banlieues est-il à craindre ? », RTL. « Banlieues : face aux incidents, le gouvernement appelle au calme », ...
Comment expliquer le retour en force du « récit national » dans le déb... Récemment les déclarations de François Fillon firent la polémique. Sans doute soucieux d'attirer les feux des projecteurs sur lui, l'ancien premier mi...
Faut-il mener une politique « réaliste » en Syrie ? Ce dimanche, une série d'attentats à Homs et Damas faisait quatre-vingt-dix victimes. Dans ces villes au cœur du conflit syrien, les attentats sont ...
Joao
Je m’appelle Joao et je suis chroniqueur chez Juste 1 Question. Je cherche à vous informer sur l’actualité mondiale de façon simple, concise et avec un grain d’humour. Je veux que vous puissiez appréhender chaque info. Pour cela, je compte toujours aller à l’essentiel et vous apporter les faits et mes analyses sans fioritures. Bref, mon but est de vous montrer que vous pouvez comprendre ce qui vous entoure en vous posant juste 1 question.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz