censorship-610101_1920

Société

Faut-il interdire les films au sujet du terrorisme ?

4 Fév , 2016  

« Tout de suite après les explosions au Stade de France, la décision était prise. Made In France ne pouvait pas sortir » James Velaize, président de Pretty Pictures, distributeur de Made In France. Plusieurs films traitant des terroristes ont récemment annulé leur projection. A la base, Made In France devait sortir, durant le mois de janvier 2015. Les attentats de Charlie Hebdo ont reporté la projection au mois de novembre. Cependant, le choc qu’ont causé les attentats de novembre, n’a pas permis au film de respecter ses dates. Le mois de janvier 2016 avait donc été décidé, mais Made In France s’est encore vu refuser l’accès aux salles. C’était bien trop tôt après le choc. Une véritable censure qui ne dit pas son nom. Le film Salafistes a également eu le même sort. Face à tant de censure, une seule question parcourt l’esprit. Pourquoi devrait-on empêcher ces films de sortir au cinéma ?

Une autocensure qui gangrène la société.

Il y avait déjà eu un certain malaise à la sortie des films Jane Got a Gun et Taj Mahal. Beaucoup se demandaient s’il fallait les sortir alors que les attentats de Janvier avaient eu lieu dans la même année. Malgré tout, ces films ont été projetés. Après la monstruosité des attentats de novembre, plus question d’hésiter. Jugés trop sensibles, certains films passeront à la trappe. Mais cette autocensure est contradictoire. En effet, après les attentats de novembre, beaucoup disaient qu’il fallait essayer de reprendre une vie normale, de ne pas laisser les évènements nous affecter. Théâtres, cafés, Terrasses, tous les lieux de réunions faisaient front. Les humoristes comme Mathieu Madenian ou encore Sophia Aram s’étaient mobilisés pour continuer à faire rire en parlant des terroristes. Est-ce que tout cela n’était qu’hypocrisie ? Pourquoi seul le cinéma n’aurait pas le droit de traiter des attentats ?

Un rapport trop puissant au réel.

Le cinéma est devenu un des loisirs favoris. On s’immerge dans l’histoire. On voyage, on réfléchit, on admire. Comme cet art permet une représentation extrême des évènements, certains sont parfois gênés de voir des films traitant des terroristes. Ils n’ont pas envie de revoir tout cela, de revivre tous ces évènements. D’ailleurs, pour prouver que le rapport de certains avec le cinéma est puissant, il suffit de prendre l’exemple de Soumission de Michel Houellebecq. Le roman se basait sur l’influence l’islam dans la société. L’écrivain y dépeignait un monde où les musulmans de France auraient le pouvoir. Mais la représentation, quoique poussée, n’a pas autant touché les gens. Même si le roman a eu son buzz, il n’a pas été censuré. Cela n’a pas été le cas, car pour certains les images sont forcément plus violentes que les écrits. Un long débat pourrait aussi être mené sur cette question.

C’est une erreur de s’autocensurer. Il faudrait faire l’inverse, c’est justement en revivant, en regardant la vérité sociale que décrivent les films comme Made In France que les évènements seront plus acceptables. L’autocensure n’est qu’une question de regard. Ceux qui en font  preuve sont dans une optique obligeante. Ils sont dans une certaine empathie envers les victimes. Libre à eux de le faire. Après tout, rien ne les empêche, mais l’Etat n’a pas à prendre leur parti. La neutralité, c’est l’absence de censure. Si le public ne vaut pas voir le film parce qu’il sort trop tôt après les évènements, le film  n’aura tout simplement pas de succès. Au moins, il aura été projeté en toute liberté. Notons par ailleurs, que la censure est une véritable insulte au travail qu’ont dû produire toutes les équipes des films.  L’intervention de l’Etat ne fait que retarder la cicatrisation des Français. Des films qui pouvaient les y aider ont été interdits au grand public. La censure ne devrait jamais exister surtout pas sur des films aussi remarquablement réalisés.

Notez cet article !
Nombre de vote : 0

Articles similaires :

Faut-il mener une politique « réaliste » en Syrie ? Ce dimanche, une série d'attentats à Homs et Damas faisait quatre-vingt-dix victimes. Dans ces villes au cœur du conflit syrien, les attentats sont ...
Les lanceurs d’alerte : un statut à officialiser ? Ces dernières années ont proliféré les scandales politico-financiers (Panama Papers), médicaux (Mediator), militaires (Wikileaks sur la guerre d’I...
Pourquoi l’affaire Brock Turner soulève-t-elle (encore une fois) le pr...                               Depuis quelques jours, la presse internationale ne parle que de ça. Brock Turner, élève de la prestigieuse université St...
Attentats en Europe : jusqu’à quand? Le 22 mars en Europe, une page de plus, du triste récit de la guerre contre la folie meurtrière, s’est écrite. Folie meurtrière de l’Etat Islamique ...
Messan Moïse Ayivi
J’écris dans à peu près toutes les catégories. Cela me permet de traiter d’informations diverses en m’impliquant beaucoup dans mes recherches et mes enquêtes. J’espère que vous apprécierez mes articles.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz