overview_of_calais_jungle

Société

[Edito] Démantèlement de la jungle de Calais : quel avenir pour les migrants ?

25 Oct , 2016  

            Débutée hier, l’opération de transfert des migrants logés jusqu’ici dans la « Jungle » vers les camps d’accueil et d’orientation (CAO) doit normalement aboutir à la disparition pure et simple de ce camp informel installé depuis les années 2000. En revendiquant la nécessité de respecter la dignité des migrants et d’assurer une politique de relocalisation, les autorités ignorent pourtant un certain nombre de problèmes indéniables. L’objectification des hommes n’a-t-elle plus de limites ?


            Originellement centre de Sangatte, accueillant quelques centaines de personnes, le camp prend en charge aujourd’hui quasiment 7000 migrants qui s’apprêtent à être déportés. La croissance exponentielle du nombre de personnes espérant rejoindre la Grande-Bretagne a engendré une politique de redirection des migrants vers d’autres centres, pour des questions d’organisation et des impératifs sanitaires. La situation est devenue intenable à Calais, où l’affluence ne peut plus être maîtrisée par les associations et les bénévoles qui travaillent sur place. Pour ceux qui ont traversé l’Europe au péril de leur vie, le voyage s’arrête bien souvent aux portes de ce camp, un bidonville insalubre dont ils n’arrivent pas à sortir, sauf lorsqu’on les redirige vers des camps qui les éloignent de leur objectif initial. Si depuis 2015, la répartition des clandestins sur tout le territoire est déjà planifiée, c’est une opération de très grande envergure qui a démarré ce matin : vider une mini-ville quasiment autogérée et la raser.


            Sur ce type de sujet, difficile de rester objectif. Le démantèlement semble s’imposer pour sauver des milliers de personnes des mains des passeurs et des trafiquants, qui font miroiter des passages en Grande-Bretagne à des prix faramineux ; esclaves modernes, les migrants sont les otages de ceux qui profitent de la situation. Mais comment ne pas voir l’aspect choquant d’une déportation massive d’êtres humains qui ont tout risqué pour sauver leur vie et celle des leurs ? Alors oui, il est vrai que ces transferts sont censés assurer de meilleures qualités de séjour aux migrants, et ainsi mieux respecter leur dignité, et qu’ils sont pour l’instant basés sur le volontariat. Mais si ce départ est forcé (il le sera à terme puisque les migrants n’auront aucun moyen de rester), en quoi respecte-t-il la dignité de l’être humain ? On fait rentrer les migrants dans un hangar où on leur laisse le choix entre deux destinations possibles ; quelle liberté ! Si les forces de l’ordre sont autant mobilisées sur place, c’est pour assurer le bon déroulement du recensement avant l’acheminement en bus, mais aussi pour vérifier que personne ne restera sur place en espérant passer ainsi en Grande-Bretagne. Et nul doute que pour ceux qui voudront rester à tout prix, les conditions de survie seront dramatiques dès que le camp aura été rasé. On passe alors de la délocalisation libre à la marche forcée.

« Faites du thé, pas des frontières »


            On vide un camp, on le rase, et on invite les médias du monde entier à se presser sur place pour rendre compte de l’efficacité gouvernementale. Démanteler la Jungle oui, mais à quel prix ? Celui de l’empathie, de la solidarité et de la conscience des destins individuels. Plutôt que d’investir dans une restauration du camp de Calais ou dans une politique bilatérale efficace avec le Royaume-Uni, la France cache la misère humaine en l’éparpillant sur le territoire, réduisant quasiment à néant les espoirs de ceux qui veulent quitter la France.

            Les 280 nouveaux centres d’accueil sont sans doute plus adaptés pour accueillir les migrants ; les conditions d’accueil seront bien meilleures. Mais quid de tous ceux pour qui Calais incarnait la fin d’un long voyage ?

 

Notez cet article !
Nombre de vote : 5

Articles similaires :

Est-ce que le carnet politique représente le futur du traitement média... Dans un entretien, le président du Carnet Politique, François Destais nous présente son média du web consacré à la politique, et qui, par sa rédac...
Les cyberattaques : un nouveau moyen de pression géopolitique ? Avec le dernier incident impliquant la Russie et les Etats-Unis, les tensions n'ont fait que monter. Les deux camps s'accusent d'avoir orchestré d...
Les chauffeurs Uber sont-ils des indépendants ?  Le combat entre les chauffeurs Uber et la marque semble trouver son dénouement, en Californie. Dans une note publique, Travis Kalanick, patr...
Comment définir un terroriste aujourd’hui ? La polémique a éclaté jeudi et n'a fait que s'amplifier tout le week-end. Les propos d'Eric Woerth refusant de qualifier Mohammed Merah de terrorist...
Clélia
J'écris surtout dans la catégorie Société. J'aime lire, voyager et découvrir ! Je m'intéresse beaucoup à l'actualité, et espère vous transmettre mon envie de la comprendre.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz