40644770_266446857324130_528597218539145790_n

Culture / Divertissement,Musique

Welcome to the Red Stick : Episode 1 : DJ Amp et Gockiboi

25 Oct , 2018  

For the English version, click here.

 

Chaque mois, Juste1Question vous livre un portrait d’un acteur de la scène rap de Baton Rouge. L’occasion de découvrir une scène musicale riche et encore méconnue en France. Longtemps mise dans l’ombre par sa grande sœur de la Nouvelle-Orléans, Baton Rouge est aujourd’hui sous les feux des projecteurs aux Etats-Unis, avec un rap que ses détracteurs qualifient de violent, mené par NBA Youngboy. Loin de ces clichés réducteurs, le rap de Baton Rouge est un rap avec une histoire complexe, des sous-genres diverses, et toute une jeunesse passionnée de musique, qui rêve de suivre les traces de Boosie Badazz et Kevin Gates, et devenir connus au-delà de leur ville. Ce mois-ci, découvrez DJ Amp, et son host, Gockiboi.

 

Pour commencer ma série d’articles sur le rap de Baton Rouge, fruit de deux mois d’immersion dans la capitale de la Louisiane, au Sud des Etats-Unis, il m’est tout de suite apparu logique de commencer par DJ Amp et Gockiboi. C’est en effet avec eux que mon aventure louisianaise a pris une toute autre dimension. Plus que de simples rencontres, ces deux acteurs de la scène rap de Baton Rouge ont été ma porte d’entrée vers un milieu que j’ai pu explorer de fond en comble. Et grâce à eux, j’ai beaucoup appris. Pendant des semaines, j’ai suivi le duo dans le moindre de ses déplacements, sillonnant Baton Rouge et sa région en voiture, allant jusqu’à trois destinations dans la même journée. « C’est ça la vie de DJ », me confia Amp, une fois au volant. Toujours être en déplacement, jusqu’au bout de la nuit. Nous en devenions même une sorte de trio. Amp mixait ; Gockiboi hostait, et moi… J’observais.

La première fois que j’ai rencontré Amp, c’était à un showcase, organisé par un site de rap local nommé ThaAntidote.com. Tout de suite, je prenais son Instagram, et commençait à le suivre à chacun de ses sets. Au cours des rencontres, j’ai commencé à échanger avec lui, et Gockiboi. Un soir d’août, on passa ainsi la soirée à discuter ensembles, dans un bar, où DJ Amp devait mixer plus tard, en toute simplicité. Et ainsi, petit à petit, nous nous sommes mis à ne plus nous quitter.

Le DJing est tout un art, et en particulier à Baton Rouge, cette ville où l’élément central de la scène rap est peut-être le clubbing. Que ce soit aux mariages, aux anniversaires, aux concours de danses, ou dans les boîtes de nuit, Amp et Gockiboi ne produisent pas le même show. Dans un mariage, on passera du zydeco de Lafayette en début de soirée, dans un bar chic du blues,… Mais dans les clubs raps, ces minuscules lieux où les basses font vibrer les murs, la musique qui rend tous les jeunes complètement fous, c’est la jigg, une sorte de rap locale.

Comme me l’explique Gockboi, la jigg est LA musique de Baton Rouge, tout comme la bounce est LA musique de la Nouvelle-Orléans. Elle se caractérise par un beat rapide, des basses bondissantes, la présence de cuivres, et des refrains accrocheurs et simples, venant rappeler la scène crunk de Memphis, autre pôle du rap du Sud des Etats-Unis. Mais par dessus tout, elle se caractérise par sa danse. Sur la piste, tout le monde devient fou, et exécute des pas très particuliers, dès le début d’un morceau de jigg.

Dans ces situations, alors que Gockiboi, toujours bourré d’énergie, s’évertue à faire monter la pression, interagissant avec les clubbeurs, Amp plein de calme, regarde le public exécuter la jigga dance, sur des beats uptempo d’un air amusé. Le duo fonctionne comme le Ying et Yang. Gockiboi est toujours débordant de folie, et a toujours une histoire à raconter, toujours une danse à exécuter. C’est cette même bonhomie que l’on retrouve d’ailleurs sur les quelques morceaux qu’a enregistré celui qui prépare sa première mixtape.

En face, DJ Amp fait partie de ses gens toujours calmes, toujours sereins, qui parlent peu, mais restent toujours pros. DJ professionnel depuis peu de temps, celui qui a commencé par mixer avec le matériel que son oncle lui avait acheté, devant sa famille, possède aujourd’hui tout un matériel qu’il amène partout avec lui. Dans le club, Amp fait monter l’ambiance avec savoir-faire, et balance les derniers tubes de Baton Rouge, plein de cuivres déchaînés et de refrains incitant à danser, parfois même avant qu’ils ne soient disponibles auprès du grand public.

Mais attention, il faut toujours surveiller la folie montante du club, comme me le rappelle Gockiboi, qui avant d’accompagner DJ Amp était un host à la radio. La jigg est une musique traditionnellement associée à la prise d’extasy, qui, mêlée à l’alcool, peut souvent rendre violent. Alors, dès que l’ambiance devient trop électrique, trop tendue, c’est aussi au DJ de calmer l’ambiance. Pour Amp, c’est cela qui fait la force d’un vrai DJ : mettre le bon morceau au bon moment. Tout les lundis, au Club Dreams, petit club du Nord de la ville – sa partie historiquement noire (la ville est extrêmement ségrégué racialement), Amp gère ainsi la foule, avec savoir-faire, et patience.

Amp est passionné de musique, mais s’il fait tout ça, c’est pour sa famille, pour ses enfants. Son pseudo de DJ est constitué en partie des initiales de ses enfants. Alors oui, le DJing est une passion, mais il a le droit d’être payé, car la vie de ses proches en dépend. L’une des seules fois où j’ai vu Amp contrarié, c’était après avoir été payé une somme modique pour une soirée complète de DJing. Maintenant qu’il fait DJ à plein temps, il veut travailler le plus possible, et être rémunéré honnêtement. Il ne veut plus prendre de pause, et travailler tous les jours de la semaine, comme tous les travailleurs. Mieux, il rêve de devenir le DJ attitré d’un artiste, et de l’accompagner sur sa tournée. Amp veut que son travail soit rémunéré à sa juste valeur.

D’autant plus que le DJing n’est pas l’unique flèche à son arc. Toujours à l’écoute des dernières nouveautés, celui qui connaît tout le milieu rap de Baton Rouge, que ce soit par Instagram ou par le monde de la nuit, réalise aussi des mixtapes, intitulées 2 Amped 2 Quit. Et si dans les endroits où il mixe, Amp diffuse majoritairement du rap, ses mixtapes sont en revanche ouvertes à tous les genres musicaux. Quant aux artistes qu’il sélectionne, il leur donne tous leur chance. Amp ne veut laisser personne de côté. On lui apporte des CDs à la sortie des clubs, on lui envoie des mp3. Lui, accepte tout le monde, et offre les mixtapes gratuitement.

Dans une ville où les meurtres et la violence sont importants, Amp ne veut pas y arriver tout seul, mais en amenant tout le monde avec lui. Celui qui évoque les morts de Baton Rouge avec tristesse, refuse même de me conseiller des rappeurs à rencontrer. Il ne veut pas en choisir un ou deux qui bénéficieraient d’une modeste exposition médiatique, car cela laisserait les autres de côté. Fidèle à sa ville, Amp veut toujours aider ses potes, et après chacun de ses DJs sets ramène chacun de ses amis venus assister au set à leur domicile. C’est lui aussi qui me ramena à l’aéroport, quand je devais quitter Baton Rouge, deux mois plus tard. Entre temps, j’avais découvert nombre de rappeurs, de réalisateurs de clips, de DJs et de beatmakers… A suivre !

 

Vous pouvez suivre DJ Amp sur Instagram ici, et Gockiboi ici.

 

39596410_2161681790824578_5563961103530065920_n

Le mois prochain : Turo Stakz.

Notez cet article !
Nombre de vote : 0

Articles similaires :

Ak47Meow, la future star du R’n’B et du rap français ? La nouvelle génération du rap et du R'n'B français a la fâcheuse tendance à se cacher derrière une masse de pseudonymes dans les profondeurs d'Interne...
La Fête du Théâtre Universitaire ! Oyez, oyez, Chers lecteurs ! Venez découvrir La Fête du Théâtre Universitaire à l’Université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis ! Un événement qui pro...
Le Houmous, un mets bien politique Plus de dix pays comptent le houmous dans leurs patrimoines culinaires. Ils sont presque autant à en revendiquer la paternité. C’est la  « guerre du...
La Fourth World Music, qu’est-ce que c’est ? Pendant l'été, Juste1Question vous fait découvrir des genres musicaux électroniques oubliés, peu connus voire méconnus. Aujourd'hui, pour ouvrir cet...
Guillaume
J'écris sur la culture – notamment la musique - et l'actu sur ce site. Sinon mes goûts musicaux se situent quelque part entre David Bowie et Meek Mill.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz