26010795334_987b5d5731_b

Politique,Société

[Décryptage] : qu’est-ce que le Brexit et quels en sont les enjeux ?

7 Juin , 2016  

A 2 semaines du référendum en Grande-Bretagne qui déterminera si, oui ou non, le pays reste dans l’Union Européenne, petit point sur la situation.


Le Brexit, c’est quoi ?

Le Brexit est une contraction de deux termes, « Britain » et « Exit », et qui renvoie au sujet majeur de l’année en Europe (sachant que la question s’est posée pour d’autres pays comme la Grèce –d’où le mot-valise « Grexit »), à savoir le départ de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne. Elle en est pourtant un membre essentiel depuis sa création en 1993.


Pourquoi quitter l’Union Européenne, alors que la Grande-Bretagne bénéficie déjà d’un régime assez particulier (absence de l’espace Schengen, et monnaie propre) ?

C’est justement l’une des dimensions du problème. Les pro-Brexit estiment que la Grande-Bretagne pourra assouvir sa souveraineté totale à l’échelle de son territoire qu’en quittant l’Union Européenne, qui a selon eux trop de pouvoir. Les anti en revanche pensent qu’il est tout à fait possible de procéder à des négociations, notamment au Conseil Européen, pour modifier certaines lois qui dépendent pour l’instant de la juridiction européenne. Et argument le plus important selon eux : quoi qu’on puisse en dire, c’est en gardant une forme d’unité européenne que l’on peut éviter des tensions voire des scissions ou des conflits armés entre les puissances de cette zone géographique –et c’est fondamental quand on connait les tensions du XXème siècle, et celles qui perdurent aujourd’hui dans de nombreuses régions du monde.


Quelles sont les grandes forces d’opposition en Grande-Bretagne ?

Au sujet du référendum, chacun y va de son petit avis personnel, mais deux grands groupes se distinguent. D’un côté, le camp « Britain Stronger in Europe », ou communément appelé le camp « Remain », est notamment incarné par David Cameron, actuel premier ministre. De l’autre, on a le « Vote Leave », pro-départ de l’UE, mené notamment par Boris Johnson, ancien maire de Londres, ou Nigel Farage, chef de l’UKIP (Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni).


Pourquoi parle-t-on beaucoup de Donald Tusk en ce moment ?

Donald Tusk est le président du Conseil Européen. Il a pris plusieurs fois la parole ces derniers temps face aux eurosceptiques et europessimistes afin de rappeler que l’Union Européenne constitue un rempart essentiel à la montée des individualismes nationaux et à l’augmentation des risques d’une implosion de l’espace européen.


Et d’un point de vue économique, un départ de la Grande-Bretagne, ça donnerait quoi ?

Difficile à dire. D’une certaine manière, un départ de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne n’est pas nécessairement synonyme de mort économique, puisque le pays peut se recentrer sur une législation nationale (en ce qui concerne la TVA par exemple), et même continuer à commercer avec l’Union européenne dans le cadre du marché unique. Mais il n’est pas sûr que l’Union Européenne continue de faire bénéficier à la Grande Bretagne de taxes douanières avantageuses alors que le pays refuse de se plier aux mêmes règles que les autres pays européens. Pour garder cette entente commerciale, la Grande-Bretagne devrait très probablement se calquer sur d’autres pays, comme la Suisse qui fait partie de l’AELE, et qui obéit à la libre-circulation des biens et des personnes tout en participant au budget de l’Union Européenne, ou la Norvège, membre de l’EEE.


Dernière question : pourquoi de nombreux « européistes » fervents sont pour le départ de la Grande-Bretagne ?

Dans le cadre d’un petit micro-trottoir local, nous avons demandé à quelques personnes ce qu’elles en pensaient. La réponse est bien souvent la même pour les européistes et europhiles : une Union Européenne oui, mais composée de pays et de peuples qui veulent vraiment en faire partie. Sachant que la Grande-Bretagne refuse déjà un certain nombre de prérogatives auxquels d’autres pays comme l’Allemagne se plient, nous avons entendu à deux reprises : « bon vent ».

 

Notez cet article !
Nombre de vote : 0

Articles similaires :

COP23 – Peut on encore sauver la planète ? Depuis hier et jusqu’au 17 novembre,  les délégations, entreprises et sociétés civiles de 196 pays sont réunis à Bonn,  Allemagne,  pour la  COP23...
l’Etat de droit made in Turquie : l’éternel retour de l’exécutif auto... le 5 janvier dernier, le président turc Recep Tayyip Erdogan s’exprimait à Paris. Objectif de sa visite : sortir de l’isolement international en r...
Que représente le discours d’Emmanuel Macron à la Mutualité? Le 12 juillet au soir, Emmanuel Macron donnera à la Maison de la Mutualité un discours qui pourrait véritablement l'impliquer dans la course aux pré...
La Monarchie Constitutionnelle : une solution pour la France ? Souvent raillée ou moquée, l’idée d’un retour à la monarchie fait son chemin parmi les français. Face au discrédit que connait la Ve république, cer...
Clélia
J'écris surtout dans la catégorie Société. J'aime lire, voyager et découvrir ! Je m'intéresse beaucoup à l'actualité, et espère vous transmettre mon envie de la comprendre.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz