hatchi

Société

[Japon] Le chien est-il le meilleur ami de l’Homme ? L’histoire d’Hachiko

14 Juil , 2016  

En plein milieu de Shibuya, quartier emblématique de Tokyo où de nombreuses scènes de films furent tournées –le grand carrefour piéton apparaît notamment dans le film Lost in Translation-, une statue de chien en bronze attire tous les touristes de passage.


shibuya hachiko

La statue d’Hachiko, station de Shibuya

Hachiko_statue_01

            Le akita sculpté est devenu emblématique. Hachiko, symbole de la fidélité canine vis-à-vis de l’Homme, et du rapport amical entre l’Homme et l’animal de manière plus générale, trône à côté de la gare de Shibuya. La statue constitue à la fois un des points de rendez-vous les plus utilisés de Tokyo, mais aussi un haut lieu de pèlerinage touristique.


            Dans les années vingt, Hachiko, chien fidèle d’Ueno Hidesaburo, professeur à l’université de Tokyo, vient chercher chaque jour son maître à la gare de Shibuya. Cette habitude durait déjà depuis plusieurs années quand une hémorragie cérébrale emporta Hidesaburo sur son lieu de travail. Ce jour-là, et comme à son habitude, Hachiko vient chercher son maître. Pendant dix ans, il reviendra chercher inlassablement son maître, sans jamais faillir.

Hachiko dans les années 20

Hachiko dans les années 20


            La figure du « chien fidèle » est très répandue en Occident – Lassie, Beethoven, Rex, pour n’en citer que quelques-uns- et trouve ici sa version « nipponisée ». Hachiko est d’ailleurs souvent appelé chuken, soit « chien fidèle ». Le chien est l’animal de compagnie préféré des Japonais : les akita ou les shiba inu sont des animaux de race tout particulièrement appréciés. L’histoire d’Hachiko est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles les Japonais apprécient autant les akita, et est un exemple parmi beaucoup d’autres de l’admiration qu’ils entretiennent pour leurs concitoyens canins. Hachiko a été empaillé et est conservé au Musée national de la nature et des sciences de Tokyo ; le culte continue donc dans la postérité.


            De nombreuses adaptations de ce « mythe » ont été faites, et montrent son impact sur la culture contemporaine. L’exemple le plus flagrant est sans doute le film « Hatchi », réalisé en 2009 par Lasse Hallström, avec Richard Gere dans le rôle principal. Le film, qui a rencontré un certain succès, a contribué à la diffusion d’une histoire chère au coeur des Japonais. Une preuve de plus que le meilleur ami de l’Homme reste, au Japon, Hachiko.

Hatchi, film réalisé en 2009

Hatchi, film réalisé en 2009

 

 

 

Notez cet article !
Nombre de vote : 2

Articles similaires :

Catherine Deneuve en roue libre sur le plateau du Quotidien ? Invitée du Quotidien aux côtés de Benoît Hamon et d’Iris Mittenaere pour fêter les 60 ans de sa carrière, Catherine Deneuve s’est prêtée au je...
Primaire socialiste : qu’est-ce qui a cloché ? Hier soir avait lieu le dernier débat du premier tour de la primaire du PS. Bien qu'il reste encore toute une semaine de campagne, l'élection a déjà u...
iTélé : la chaîne va-t-elle couler ? Alors que le dix-septième jour de grève vient d'être annoncé, la question du futur d'iTélé devient de plus en plus inquiétante. Certains voient en c...
Festival Nyansapo : une illustration du poids que prend le FN dans les... Ces derniers jours, la polémique enfle autour du festival Nyansapo, un festival afroféministe dont une partie de l'espace est prévue comme réservée ...
Clélia
J'écris surtout dans la catégorie Société. J'aime lire, voyager et découvrir ! Je m'intéresse beaucoup à l'actualité, et espère vous transmettre mon envie de la comprendre.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz