foggy-545838_1920

Société

Allons-nous vers un désenchantement du monde ?

15 Mar , 2016  

L’enchantement et le merveilleux sont souvent qualifiés comme étant le fruit de notre imaginaire enfantin. Ainsi, une fois l’âge adulte atteint, nous ne serions plus capables de nous émerveiller. Par ailleurs, le XXIe siècle place au premier plan le développement des nouvelles technologies. Cela signifie-t-il que la science est contraire aux merveilleux de l’enchantement et du surnaturel ? Est-ce que le monde actuel n’est que désenchantement ?

 

Qu’est-ce que le merveilleux ?

 

    Le merveilleux vient du prénom grec Thomas (Merveilleux). Le terme est évoqué pour la première fois par Aristote dans La Poétique. En effet, il était une fois deux dieux : Pontos, dieu des flots, et Gaïa, déesse de la terre. Ensemble, ils eurent un fils, Thomas, le merveilleux, qui se maria avec Electre, une océanide (créature affiliée  à l’élément de l’eau et de l’air). Par la suite, ce couple eut trois enfants : Monstres, de la terre, Harpie, affiliée aux tourbillons et Iris, affiliée à l’arc-en-ciel. Iris était l’intermédiaire entre le ciel et la terre. De fait, elle fut choisie pour devenir la messagère des dieux. Iris devint alors un signe de merveilleux de par ses couleurs mais également un signe de guerre à cause des orages qui précédaient son arrivée.

    Selon Aristote, Thomas, ou plutôt le merveilleux, désigne l’effet de surprise, un « coup de théâtre » comme un orage remplacé sans qu’on s’y attende par un arc-en-ciel qui vient réchauffer nos cœurs grâce à ses couleurs. Ainsi, le merveilleux serait quelque chose qui arrive sans que cela soit de notre fait. C’est le hasard d’une belle situation.

    Par ailleurs, si en grec Thomas signifie le merveilleux, et qu’il donna par la suite le mot thaumasie (le chemin vers la philosophie), thaumazein (le fait de s’émerveiller, s’étonner, admirer) ou encore thaumaturge (le fait d’être un prestidigitateur), en latin le terme du merveilleux trouve ses origines dans le mot Mirabilia qui signifie quelque chose qui provoque l’étonnement et l’admiration.

    Par conséquent, dans le désir de provoquer cet étonnement admirable ont été créé des fables, des pièces de théâtre et histoires dans un monde merveilleux, avec des créatures et des tournures auxquelles nous ne nous attendions pas. Les Contes de Perrault sont un bon exemple du merveilleux au XVIe et XVII siècle avec La Belle aux Bois Dormant, Le Petit Poucet, Cendrillon et bien d’autres encore.

Y a-t-il une nuance entre le merveilleux et le fabuleux ?

 

    Le merveilleux et le fabuleux sont sémantiquement très proches. Cependant, si le merveilleux correspond à un enchantement via le hasard, l’étonnement, comme définit ci-haut, le fabuleux est un terme plus moderne et qui se voit plus associé avec le domaine de la science.

    Le merveilleux est très souvent associé à l’exagération, que cela soit dans les faits ou dans les mots qu’on utilise. Le terme de merveilleux est, en soi, une exagération dans certaines circonstances et dans la majorité des cas il est relié à la magie, aux miracles.

   Cependant, le fabuleux relève d’un autre domaine, plus proche de nos sociétés actuelles. En effet, le fabuleux est en quelque sorte un merveilleux « cohérent ». Un merveilleux que l’on peut expliquer. Ainsi, la téléportation est un fabuleux contemporain. Par exemple, dans les ouvrages de science-fiction, la téléportation est souvent expliquée grâce à la science et ses mécanismes.

Nous pourrions presque faire un rapprochement entre le surnaturel fantastique et le fabuleux qui entre en contraste avec l’univers du merveilleux où l’enchantement se produit à travers des phénomènes inexpliqués et auxquels on ne s’attend pas. Et ce fabuleux, avec le temps et l’évolution des mœurs, prend progressivement de la place et efface ce merveilleux, en parallèle avec la science qui se veut tout expliquer au travers de la logique.

Le merveilleux a-t-il encore sa place dans ce monde désenchanté ?

 

    Avec les deux Guerres mondiales, la progression de la science et l’industrialisation, le merveilleux universel s’épuise peu à peu. Si bien qu’il devient propre et exclusif au monde de l’enfance. Pire encore, on ne croit plus aux manifestations fantomatiques de l’esprit et les parts de mystères d’autrefois sont désormais abordées par les prismes rationnels et scientifiques. Cet épuisement du règne de l’invisible par la technologie et les sciences expérimentales est responsable du désenchantement du monde. Une pensée encore plus adoptée que certaines religions. Le merveilleux de la religion s’épuise et on se demanderait même s’il ne vaudrait pas mieux qu’il change de forme et évolue, s’adaptant ainsi avec son ère. Cependant, si l’enfant est propice à l’enchantement et s’émerveille facilement, dans ce monde gouverné par la technologie, qu’en est-il une fois que nous sommes devenus adultes, voir même, adolescents ?

    Si le merveilleux doit évoluer avec son temps, l’effacement progressif des dieux païens vers un milieu chrétien produit contre toute attente un merveilleux de la connaissance dans la conjonction de la science et de la foi. En effet, on s’émerveille face au savoir, aux découvertes de la science et l’illumination de nouvelles idées. Cette illumination, ou plutôt cette surprise provoque toutefois ce merveilleux du fait de son caractère improbable et hasardeux. Par ailleurs, avec l’arrivée du cinéma, nous voyons que la société d’aujourd’hui n’est plus propice à un merveilleux d’autrefois mais est à la recherche, de façon voulue et prédéfinit, d’une forme de merveilleux aux travers de films pas toujours très merveilleux.

    Le monde et nos sociétés d’aujourd’hui n’accueillent plus le merveilleux de la même façon. En effet, avec le théâtre, le cinéma ou encore la littérature, les individus vont chercher à s’émerveiller eux-mêmes au travers de ces intermédiaires artistiques. Toutefois, peut-on parler d’un véritable émerveillement ? Si le merveilleux fait le devenir de l’enfant, celui-ci semble rester propre au monde enfantin.

Et le mot de la fin : dans ce monde désenchanté où la technologie et la science sont rois, laissez place aux merveilleux et laissez-vous surprendre ! Laissez-vous envoûter par l’enchantement des plaisirs quotidiens ou extra-quotidiens et ainsi soyez émerveillés comme L. Soyez émerveillés comme LifeStyle !

Notez cet article !
Nombre de vote : 1

Articles similaires :

Sommes-nous trop connectés ? C’est déjà le mois d’octobre et avec lui s'installe un rythme exigeant et des journées biens remplies. Pour beaucoup, une grande partie de ces journée...
Taxis violents = VTC gagnants ? Les chauffeurs de taxi ont marqué ce mardi de grèves. S’il y a bien des gens avec lesquels il ne faut pas rigoler, ce sont eux. Ils tapent fort, blo...
Elections américaines : A-t-on enfin touché le fond ? Triste soir pour la démocratie américaine. Le deuxième débat s’est transformé en règlement de comptes entre les candidats. Sur fond de scandale, Tru...
Est-ce que le carnet politique représente le futur du traitement média... Dans un entretien, le président du Carnet Politique, François Destais nous présente son média du web consacré à la politique, et qui, par sa rédac...
L.
Mystère et Merveilleux, Fantastique et Fabuleux, Sagesse et Surnaturel. Rêve et Réalité. - Je suis L. ; Je suis LifeStyle. - En vous souhaitant une belle découverte du site et un enchantement de nos articles.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz