alstom

Economie,Politique

Affaire Alstom : Question économique ou problème politique?

14 Sep , 2016  

C’est certainement le débat économique de cette rentrée : Alstom, le géant français annonce mettre fin aux activités du site historique de Belfort. L’Elysée prend part au dossier et déclenche polémique : L’Etat doit-il intervenir pour préserver ses intérêts ou laisser le marché fonctionner tranquillement ? A mi-chemin entre économie et pouvoir, l’affaire Alstom semble être un cul-de-sac idéologique. Comment aborder ce casse-tête français ?


L’incohérence du « public privé »

L’affaire de l’usine de Belfort n’est qu’une énième polémique du quinquennat. Une polémique qui est a coté du point essentiel. En effet, la question n’est pas de savoir si l’Etat doit intervenir ou pas. Quel que soit le scénario, sur le long-terme, l’intervention de l’Etat ne sera utile que si l’entreprise reste compétitive. Et avec un contrat largement encourageant signé le mois dernier, Alstom semble avoir de beaux jours à venir. L’entreprise doit en effet rénover de nombreuses voies aux Etats-Unis qui recevront son nouveau TGV.

La question économique que pose cette affaire c’est celle des entreprises publiques. Pourquoi le site de Belfort doit-il fermer ? Parce qu’il tourne au ralenti. La SNCF, principal client du site, a progressivement réduit ses commandes et s’est tourné vers la concurrence. La perte d’un contrat de 144 millions d’euros avec une filiale de la SNCF aurait sonné le glas de l’usine. Pourquoi donc la SNCF n’a pas donné priorité à Alstom ?

La loi de la concurrence tout simplement. La SNCF a fait un choix d’efficacité en faisant le choix du plus bas coût. Cependant, on peut y apercevoir le problème de la cohésion entre les entreprises publiques face au marché. L’Etat a privatisé les fleurons de l’industrie française afin de conquérir d’autres marchés. La contrepartie c’est qu’ils ont trouvé d’autres fournisseurs. Ainsi, la logique de marché a brisé les liens solides qui servaient de base au grandes entreprises publiques. Ses entreprises autrefois complémentaires et qui évoluaient efficacement ensemble voient aujourd’hui leurs intérêts diverger largement.

Où est donc la cohérence pour l’Etat ? En effet, le voici gestionnaire de grands groupes « privés » qui doivent pouvoir s’adapter au marché mais aussi se compléter eux-mêmes… Qu’est ce qui compte le plus pour le gouvernement ?


La souveraineté en question ?

Belfort n’est pas seulement un symbole de l’état de l’industrie française. Elle est aussi un symbole des difficultés qu’a l’Etat à se maintenir souverain dans la sphère privée. Il n’y a rien a condamner dans la décision d’Alstom . Cependant, son propre intérêt va à l’encontre de celui de son propriétaire. Le résultat c’est que l’exécutif se trouve dans une position délicate : faire un choix entre l’Etat ou le Marché. Et lorsque l’Etat passe avant le Marché, il le fait avec force. Il contraint là où l’on négocie. Evidemment, les acteurs du marché n’apprécient pas trop.

D’où le nombre de critiques qui fusent vers l’Elysée. Ces réactions montrent à quel point l’intervention de l’Etat est devenue indésirable. Agir pour sauvegarder le site de Belfort ne serait pas nuisible pour la France. Cela pourrait être utile pour cette région. Cependant, l’idée d’action de l’Etat est vue comme arbitraire, injuste et couteuse. Une perte de légitimité flagrante pour l’exécutif qui rend plus difficile sa gestion des entreprises publiques.

Ainsi, la prise de parti de l’Elysée dans cette affaire dévoile la volonté de l’Etat de garder le contrôle sur ses fleurons. François Hollande chercherait à remettre le bateau sur le bon cap. Or, cette intervention ne suffit pas à régler la contradiction qui existe dans la gouvernance publique. L’Etat parait aujourd’hui de moins en moins capable d’assurer la cohésion des entreprises qu’il possède. La pression médiatique qu’il subit en est sans doute la preuve.

Notez cet article !
Nombre de vote : 4

Articles similaires :

: qu’est-ce que le Brexit et quels en sont les enjeux ? A 2 semaines du référendum en Grande-Bretagne qui déterminera si, oui ou non, le pays reste dans l’Union Européenne, petit point sur la situation. ...
PS : le renouveau ou la fin ? Décidément, les primaires n'ont cessé de nous surprendre jusqu'au bout. Benoît Hamon inflige au favori Manuel Valls une défaite cuisante ce dimanche...
Faut-il mener une politique « réaliste » en Syrie ? Ce dimanche, une série d'attentats à Homs et Damas faisait quatre-vingt-dix victimes. Dans ces villes au cœur du conflit syrien, les attentats sont ...
La montée des extrêmes : un pétard mouillé ? Cela va sans dire, la victoire d’Emmanuel Macron a eu un effet de soulagement au niveau mondial. Le nouveau président a battu sa concurrente Marin...
Joao
Je m’appelle Joao et je suis chroniqueur chez Juste 1 Question. Je cherche à vous informer sur l’actualité mondiale de façon simple, concise et avec un grain d’humour. Je veux que vous puissiez appréhender chaque info. Pour cela, je compte toujours aller à l’essentiel et vous apporter les faits et mes analyses sans fioritures. Bref, mon but est de vous montrer que vous pouvez comprendre ce qui vous entoure en vous posant juste 1 question.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz