MUNYA

Culture / Divertissement,Musique

« MUNYA », pour tous ceux en peine de bisous et de délices réfrigérés.

2 Oct , 2018  

Tous les mois, Lorpheric nous livre une chronique musicale poétique sur Juste1Question. Cette semaine, Lorpheric nous renvoie quelque part en été, avec son article sur « MUNYA ».

Trouver à écouter, sur quoi écrire. La vie de bureau est parfois ma meilleure alliée. En cette saison, je me suis associé aux lourdeurs atmosphériques estivales. Les bouches restent fermées de peur de s’assécher, les séants s’enfoncent plus profondément que jamais dans le creux de leur fauteuil. Bref, l’activité est au plus bas et je suis libre ! Libre de tâter du casque et d’osciller entre tableurs Excel et digging digital.

C’est dans cette agréable configuration qu’en pleine après midi, les choses prirent pour quelques minutes une tournure « glace à l’eau ». Sa présence s’est fait remarquer doucement, au fil des mots seulement. Une fraîcheur salvatrice est peu à peu parvenue à mon ouïe. Aux aguets, mes oreilles scrutent avec attention les contours simples de cette forme glacée. Asymétrique, elle parait joliment policée, un peu à la manière d’un caillou de rivière. Le grain est souple. Son rythme est tendre, presque immédiatement familier. Une première couche à la fois vivace et acidulée, peut-être citronnée, vient piquer l’attention de mes papilles auditives.

Déjà l’eau est à ma bouche. Pris de passion je brise la glace, prends une bouchée et m’ouvre aux mélodies. Je suis touché par une sensation de légèreté amoureuse. Je remarque alors que des mots doux, jusqu’alors figés dans l’eau solidifiée, se révèlent à moi. Un parfum sucré aux accents érable les accompagnent jusqu’à mon palais musical. Je me délecte et sens mon corps entraîné. De temps à autre, une corde électrique vient titiller le bout de ma langue de ses reflets tiki. Délice d’un instant, images et son d’un autre présent. Deux pistes et me voilà déjà en train de cueillir les dernière gouttes. Je susurre avec attention mon bâtonnet de bois, tentant désespérément de saisir les dernières saveur avant leur évanescence.

J’en veux une autre!!!!!

Notez cet article !
Nombre de vote : 0

Articles similaires :

Quels sont les albums de l’année 1970 que vous n’avez (san... 1970 est sans doute l'une des années charnières qui marquèrent l'histoire de la musique. Les Beatles se séparent, laissant en héritage leur ultime alb...
Spleen urbain et quotidien : les rappeurs français sont-ils déprimés ?... Ces derniers temps, le rap français n'a pas le moral. La rue n'est plus le mythe pour lequel Booba était prêt à mourir dans Tombé pour elle. Elle n'...
Welcome to the Red Stick : Episode 2 : Turo Stakz and Carl Bogart. Pour la version française, c'est ici.Each month, Juste1Question offers you the portrait of a player of the Baton Rouge rap scene. This city is ind...
Césars/Oscars 2018: les nommés et lauréats qui n’auraient pas du... Subjectivité. Voilà le terme que vous devrez garder en tête en parcourant cet article. Car même en s'appuyant sur des éléments factuels et objectifs, ...
Lorpheric
Chroniques musicales de passionné - à lire sur : http://lorpheric.com

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz