TRUDEAU FINAL

Economie,Politique,Société,Tendance

Canada : une politique idéale ?

28 Avr , 2017  

Une amie française en Erasmus au Québec m’a annoncé récemment qu’elle réfléchissait sérieusement à rester là-bas vu la situation en France.

Et c’est vrai que quand on compare Justin Trudeau avec la tête de Marine Le Pen, on a tout de suite envie de déménager.

Pourquoi la politique canadienne est-elle devenue un modèle -du moins sur certains points ?

 

Immigration

Certes, le Canada est une destination lointaine et donc est moins exposé à la vague d’immigration. Toutefois l’approche ouverte et tolérante de la politique canadienne concernant l’accueil des réfugiés jure complètement avec les idées du FN et autres mouvements nationalistes européens.

Depuis l’arrivée de Justin Trudeau au poste de Premier Ministre (le 4 novembre 2015), le Canada a réinstallé plus de 32 000 réfugiés syriens (bilan annoncé en octobre 2016).

En effet les politiques d’immigration du pays, qui mettent l’accent sur les compétences professionnelles (et ce que ne savent pas la plupart des gens c’est que beaucoup de réfugiés sont diplômés et ultra-compétents), permettent une intégration plus rapide dans la société. Ce n’est pas le cas en Europe, où les réfugiés sont souvent déplacés de camps délabrés à autres camps délabrés.

Par ailleurs le Canada bénéficie depuis la fin des années 70 d’un système de parrainage, qui permet aux citoyens ou aux organisations privées de venir en aide à des réfugiés grâce à un soutien financier mais aussi en les aidant à s’installer durant l’année suivant leur arrivée. Ce programme n’a d’autre que Pierre Trudeau comme investigateur, père de l’actuel Premier Ministre, et connait un grand succès.

 

Justin Trudeau

Quand on pense au Canada, on pense tout de suite à son icone : le Premier Ministre Justin Trudeau, la personnalité politique la plus glamour de la planète dont la popularité ne baisse jamais, au grand damne de nos politiques français (et ne me parlez pas d’Emanuel Macron).

Justin Trudeau est partout, à la Gay Pride, au Zoo de Toronto, et chaque apparition a son lot de bains de foule.

Et derrière cette personnalité appréciée, sa politique est aussi efficace. Le premier ministre libéral s’est éloigné des pratiques du gouvernement conservateur précédent et à redonner au Canada un rôle déterminant dans la politique étrangère au sein des Nations Unies, a levé les sanctions contre l’Iran et tente d’arranger les relations avec la Chine.

Les ministres ont désormais plus de droit à la parole et la parité s’applique enfin de manière concrète dans un gouvernement. Le Canada a une Ministre de la Condition féminine (et oui), chargée de promouvoir l’égalité homme-femme, qui a désormais un portefeuille à part entière.

Par ailleurs d’importantes lois ont vu le jour, comme celle sur la fin de vie, rédigée à la suite de l’annulation par la Cour Suprême de l’interdiction de l’aide médicale à mourir. Aujourd’hui c’est la loi sur la légalisation du cannabis qui fait parler du Canada.

Côté social, des mesures ont été prévues pour mettre en place une baisse d’impôts pour la classe moyenne.

 

Les points faibles

Si la politique canadienne et son porte-parole ont aujourd’hui le vent en poupe, certains redoutent la fin de cette apogée. En effet si les mesures libérales adoptées ont permis de grandes avancées pour le pays, c’est l’état économique du pays qui ne montre pas d’amélioration. Le pays en retard par rapport aux Etats-Unis perd des emplois et l’industrie pétrolière souffre de la chute du prix du dollar.

Toutefois le bilan général est plutôt positif : l’endettement et la fiscalité sont faibles, la politique canadienne n’a jamais été aussi stable et la facilité d’accueil des réfugiés montrent un pays fort et dynamique, et attire ainsi les investissements. Ainsi, si la lenteur de la reprise de croissance est préoccupante, l’afflux d’investissements étrangers peut venir à bout de cette inquiétude.

 

Idéal et message d’espoir

La politique canadienne libérale pro-immigration et pro-libre-échange s’inscrit donc en contradiction avec les tendances isolationnistes et nationalistes de l’Europe actuelle, et c’est donc avec espoir que nous devrions nous tourner vers le modèle canadien, idéal de stabilité et de sécurité.

Notez cet article !
Nombre de vote : 0

Articles similaires :

Comment expliquer le retour en force du « récit national » dans le déb... Récemment les déclarations de François Fillon firent la polémique. Sans doute soucieux d'attirer les feux des projecteurs sur lui, l'ancien premier mi...
Quel bilan de la Women’s march au lendemain de la signature d’une mesu... Samedi je me suis rendue à la Women’s March de Paris. Le lendemain de l’investiture de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, des millions d...
Roland-Garros 2016 : quel bilan peut-on dresser à mi-tournoi en simple... L’hécatombe 2016             Au bout de cette première semaine de tournoi, un constat s’impose : il n’y a plus grand-monde sur les courts de la Por...
Catherine Deneuve en roue libre sur le plateau du Quotidien ? Invitée du Quotidien aux côtés de Benoît Hamon et d’Iris Mittenaere pour fêter les 60 ans de sa carrière, Catherine Deneuve s’est prêtée au je...
Etudiante en relations internationales, je m'intéresse à toute l'actualité autour du monde, que ce soit d'un point de vue politique, économique, social ou culturel. Les sujets qui me tiennent à cœur sont divers, je tenterai de vous les faire partager au mieux !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz