A2H

Culture / Divertissement,Musique

2017 : La meilleure année d’A2H ?

18 Mai , 2017  

Cela fait longtemps maintenant qu’A2H fait partie des figures connues des auditeurs de rap. La star du label Palace Prod n’en est pas pour autant une des stars du rap français. Et en même temps, ce n’est pas non plus un inconnu. Sans passer inaperçus, ses albums font rarement la « Une » des sites musicaux, même si les sites spécialisés en rap lui offriront toujours une fenêtre. Et pourtant, A2H ne cesse de progresser. Cette année, avec classe et discrétion, il semble en passe d’être un artistes raps de l’année. En effet, sa « wintertape » Les hommes pleurent en hiver est sans doute l’un des meilleurs projets de rap français de ce premier semestre, et sa série de trois réécritures de classiques du rap des années 90 est déjà un succès sur Youtube. Pas de doute : cette année, A2H va faire le boulot.

Une wintertape tout en finesse

A2H nous avait habitué à des summertapes, concept assez classique : des morceaux solaires à écouter au bord de la piscine. Le concept de wintertape, qu’il a développé cette année, est bien plus original, et sans doute intéressant. Pour faire des sonorités solaires, il suffit d’un sample de G-Funk, ou d’une boucle disco. Mais comment créer les sonorités de la neige, du froid, mais aussi du feu de bois près duquel on vient se réchauffer ? C’est tout le défi musical que se pose le musicien, qui est derrière beaucoup des productions de l’album.

Pour réussir ce défi, A2H a enregistré son album à Montréal, ville qui est autant présente dans les paroles (« J’suis sur Montréal de la beuh planquée dans les fouilles » rappe-t-il sur « Pas comme vous ») que dans les productions, qui délivrent un son d’une chaleur bien différente de celle du soleil : les mélodies douces, les guitares tranquilles et les basses lentes des morceaux d’A2H ont la chaleur du grand manteau que l’on met pour sortir dans la neige et le froid. Toute l’expérience de Montréal vécue par A2H se retrouve donc dans les instrumentales de l’album, composées pour beaucoup avec Sadjo Ka, beatmaker montréalais, ou PRINC€, un autre canadien. Comme si A2H avait pleinement voulu s’imprégner de la ville enneigée.

Ce qui marque aussi sur l’album, c’est le sens de la mélodie d’A2H, qui empruntent à la soul, au blues – avec des solos de guitares planants – et même au gospel, sur le très réussi morceau d’ouverture. En effet, si le rappeur reste très technique, il chantonne beaucoup sur ce projet. Ces mélodies marquantes, entêtantes, font des morceaux de l’originaire de Marne-et-Seine des tubes nonchalants, qui donnent envie de se laisser promener dans les profondeurs de la ville dans les bus de nuit, en regardant les lumières défiler.

La pochette de l’album, mettant en scène le rappeur la tête appuyée contre une vitre, la nuit, a tout d’un mode d’emploi. Ce n’est pas pour rien qu’il s’autoproclame King Chill dans le titre d’un morceau, morceau où il rappe « Tous les jours je roule en ville avec mon gang ouais. » Ces mélodies mélancoliques, méditatives, et douces, à l’image de l’excellent Palace Paradise, sans doute l’un des meilleurs morceaux du projet, sont des invitations à l’errance nocturne.

Dans cette douceur mélodique, cette ambiance confinée et tamisée, le single « On charbonne » sonne d’ailleurs en décalage avec le reste de l’album avec ses cuivres triomphants. Mis à part ce titre, les ambiances sont lentes, et laissent place au spleen d’A2H, et à ses pensées qui errent comme sur le très introspectif « Pourquoi ? ». La ride dans la nuit pousse à la réflexion mélancolique, et l’auditeur se retrouve à accompagner cette douce mélancolie du rappeur, et à laisser lui aussi ses pensées traîner sur la mélodie.

Le spleen urbain et hivernal d’A2H

Car A2H sur cet album, entre deux odes au chill, se livre à des séquences introspectives particulièrement réussies. Sur « Les Hommes pleurent en hiver », il parle d’amour et de désillusion avec délicatesse et des formules elliptiques. Ce genre de thème est souvent un piège à rappeurs français, qui utilisent une forme d’ « ultra-explicitation » de leurs sentiments parfois un peu pénible. Mais la force d’A2H, c’est justement de ne pas être dans une écriture de l’explicite, mais une écriture de l’effleurement, de l’évocation. Le succès, l’amour, la déception, les désillusions, et le questionnement identitaires se mêlent dans un refrain émouvant.

A2H, d’un bout à l’autre de l’album, rêve du succès. Mais ce n’est pas sur le ton de l’egotrip, c’est sur celui du doux rêveur, qui pense à la bouteille de « Don Per’ » et celle de chardonnay. Il rêve du travail qui paye, et des concerts où tout le monde crie « Ouais ouais ouais ». En subtilité, dans une ambiance planante, le noctambule aborde des thèmes ainsi déjà vus, mais avec une sincérité mélancolique particulièrement touchante. La force d’A2H, finalement, c’est que ses rêves de succès ont quelque chose de mélancolique.

De même, sur le morceau « Ta copine », A2H montre bien ce qui fait sa différence. Le thème du morceau est en effet assez classique : il s’adresse à un homme, en lui expliquant que sa copine le trompe avec lui. Sur un tel thème, beaucoup se seraient contentés d’expliquer qu’ils sont un meilleur coup que le garçon cocu, avec une série de punchlines salaces. Si A2H ne peut pas s’empêcher de le préciser (« elle vient me voir car son mec n’est pas terrible »), le cœur du morceau n’est pas là. Tout en parlant de sexe d’un bout à l’autre du morceau, le rappeur réussit à évoquer les sentiments qui passent sous les draps avec une finesse particulière. « Oui j’aime cette fille mais elle n’est pas célib’ », clame-t-il d’ailleurs dans le refrain. Et quand il dit avec simplicité : « On a fait l’amour bourrés, on l’a fait honnêtement. », le rappeur réussit à parler de sexe sans faire de blague, et à parler d’amour sans être lourd dans son écriture.

Le faire honnêtement. C’est cette honnêteté dans l’écriture, notamment dans le très beau morceau « Sans dire adieu », où le rappeur parle de la tentation de braquer non pas comme une menace pour les autres, mais pour lui-même, qui fait la force d’A2H. Celui qui avait sorti l’album « Libre » est en quelque sorte l’anti-rappeur à punchline. C’est un rappeur qui à un rapport à l’écriture fin, où les sentiments affleurent par ellipses, mais avec une véritable sincérité qui viendra se loger dans un mot discret, ou le timbre de voix qui se casse légèrement.

A2H, auteur-compositeur

Sa série de trois clips sortis ce mois-ci m’a conforté à dire que cette année sera celle d’A2H. En effet, ils ont eu un triple intérêt. Tout d’abord, elles mettent en valeur les talents de musicien d’A2H qui en a fait lui-même les prods. Ensuite, elles ont permis de faire découvrir à la nouvelle génération les tubes des années 90 (et non, « Suga » n’est pas une chanson de Maroon 5 au départ !). Enfin, grâce à leur succès sur Youtube, elles ont permis de mettre en lumière ce que fait A2H cette année, à savoir les meilleurs morceaux qu’il ait fait.

Plus que jamais, A2H apparaît comme un excellent compositeur, qui travaille ses arrangements avec finesse, et qui a une terrible envie de faire sa musique de A à Z. Cette année, il semble avoir atteint le sommet de son savoir-faire, et avoir trouvé aussi son mode d’écriture. Sur les sites généralistes et même les sites de rap, on vous parlera sans doute de nouveaux rappeurs qui ont un « buzz » cette année. A2H, lui, ne cherche plus le buzz. Il développe un univers artistique complètement cohérent, qui intègre à son spleen hivernal même l’hystérique DJ Weedim (qu’on avait interviewé ici) qui signe une prod’ originale sur le projet. A2H est un artiste complet, au sommet de son art. Et son plus grand talent est sans doute de délivrer cette pièce de haute-couture que constitue son album avec honnêteté, simplicité, et nonchalance.

Notez cet article !
Nombre de vote : 2

Articles similaires :

Pourquoi le nouvel album de Grandaddy devrait-il être le plus attendu ... Les albums de Kanye West, Rihanna, David Bowie, Beyoncé et Radiohead sont déjà sortis. Celui de Frank Ocean ne sortira sans doute jamais. Que reste-t-...
Pourquoi la chanteuse Chidinma représente le renouveau de la musique p... La chanteuse nigériane Chidinma a vu sa popularité s'accroître lorsqu'elle a remporté le Project Fame West Africa, un mélange des émissions Nouvelle...
Quels sont les nouveaux films Marvel à venir ? C'est la journée des fans de super-héros, une grande vague d'annonces a été faite. Wolverine 3, Doctor Strange ou encore Spider Man Homecoming, déco...
JP Manova, ou comment être totalement libre de créer ? On a rencontré JP Manova dans les backstages de la fête de l'Humanité. Entre son concert très réussi et une apparition surprise sur scène avec le grou...
Guillaume
J'écris sur la culture – notamment la musique - et l'actu sur ce site. Sinon mes goûts musicaux se situent quelque part entre David Bowie et Meek Mill.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier quand
avatar

wpDiscuz